Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Vaccination contre la grippe : un médecin manchois lance un appel aux personnels de santé

lundi 8 octobre 2018 à 8:57 Par Pierre Coquelin, France Bleu Cotentin

"C'est le seul moyen de se prévenir contre la grippe". Un médecin du centre hospitalier public du Cotentin a lancé un appel à la vaccination contre ce virus qui fait chaque année 9.000 morts en France. La campagne dure jusqu'à fin janvier.

La campagne de vaccination contre la grippe dure jusqu'au 31 janvier.
La campagne de vaccination contre la grippe dure jusqu'au 31 janvier. © Maxppp - Philippe Chérel

Cherbourg, France

Invité de France Bleu Cotentin ce lundi matin, le docteur Henri Gervès, médecin gériatre au centre hospitalier public du Cotentin, lance un appel à la vaccination contre la grippe, à la fois pour les personnes "à risques" (plus de 65 ans, personnes souffrant de maladies chronique) mais aussi pour leur entourage (famille et personnel soignant). 

Pourquoi est-il si important de se faire vacciner contre la grippe ?

La grippe fait 9.000 morts par an en France. Et parmi eux, 90% sont des personnes de plus de 65 ans. Ce sont les principales victimes de cette épidémie chaque année. 

Dans la Manche, le vaccin est gratuit pour 93.000 personnes. Pourquoi faut-il se faire vacciner dès maintenant ? 

Le vaccin est efficace au bout d'une quinzaine de jours. Il procure une immunité, une protection, contre la grippe pendant environ six mois. Il va donc couvrir l'ensemble de la période hivernale. Certaines épidémies, comme l'année dernière ou il y a deux ans, sont retardées : elles ont débuté plutôt fin décembre-début janvier. Il est important que la couverture vaccinale soit la plus grande et le plus tôt possible. 

Chaque année, des gens remettent en cause ce vaccin. Que leur répondez-vous ?

Ce vaccin est en place depuis fort longtemps. Tous les ans, il change un peu dans sa composition car le virus lui-même change tous les ans. Les mutations sont prévisibles car on a l'expérience de ce qui s'est passé dans l'hémisphère sud sur l'hiver précédent (donc l'été pour nous). C'est un vaccin connu, bien toléré. C'est le seul moyen pour prévenir la grippe. Il s'agit de promouvoir la vaccination chez les personnes âgées, fragilisées mais aussi à l'ensemble de leur entourage. Malheureusement, il ne présente pas une efficacité à 100%. Certaines personnes ont des réactions immunitaires qui ne sont pas au maximum. Que leur entourage se vaccine permet de diminuer la circulation du virus, et donc d'accroître leur protection. Je lance aussi un appel pour que l'ensemble des personnels de santé, hospitalier et à domicile, se fasse vacciner : elles se protègent elles-mêmes et aussi les personnes dont elles s'occupent.