Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccination Covid-19 : certains médecins remplaçants deux fois moins payés que les titulaires

-
Par , , France Bleu Armorique, France Bleu

Un syndicat de médecins remplaçants dénonce des écarts de rémunération importants entre les titulaires et les remplaçants ou retraités sollicités pour la vaccination contre la Covid-19. Un médecin d'Ille-et-Vilaine souhaite une directive nationale contre les variations entre départements.

La rémunération des médecins remplaçants pour la vaccination contre la Covid-19 varie selon les départements.
La rémunération des médecins remplaçants pour la vaccination contre la Covid-19 varie selon les départements. © Radio France - Noémie Guillotin

Ils vaccinent comme les médecins titulaires, ont la même formation mais leurs salaires peuvent être jusqu'à deux fois moins importants. Le syndicat Réagjir, qui défend les jeunes généralistes installés et remplaçants alerte sur les écarts de rémunérations entre d'un côté, les médecins titulaires, et de l'autre les médecins remplaçants et retraités.

105 euros pour un titulaire, 50 euros pour certains remplaçants

Dans les faits, un titulaire est payé 105 euros brut de l'heure pour la vaccination, alors qu'un remplaçant touche 75 euros en moyenne, voire 50 euros localement. "Je trouve ça anormal qu'à compétences égales, on soit considéré différemment", regrette Franck Dillinger, un médecin généraliste remplaçant dans le territoire de Brocéliande (Ille-et-Vilaine).

À compétences égales, on est traité différemment.

La rémunération peut donc aussi varier selon la localisation, d'un département à l'autre. Un remplaçant sera moins payé à l'hôpital de Vannes qu'à Rennes. Jusqu'à présent, aucune directive nationale n'harmonise cette situation. 

Les médecins remplaçants ne sont pas conventionnés

Une autre raison qui explique ces écarts réside dans le fait que les centres de vaccination peuvent être gérés par des institutions différentes : parfois des hôpitaux, parfois des maisons de santé.

En parallèle, les médecins remplaçants ne sont pas conventionnés auprès de l'assurance maladie. Il est donc impossible d'avoir un contrat directement avec les structures : beaucoup de médecins remplaçants ne savent pas qui va les rémunérer, et avec quel contrat. 

Il faut une direction nationale pour harmoniser les pratiques.

Le syndicat Réagjir dénonce un manque de considération et une situation qui décourage les volontaires. De son côté, Franck Dillinger insiste sur le besoin d'uniformisation à l'échelle du pays. "On souhaite qu'une directive nationale permette d'harmoniser les pratiques et qu'on règle enfin le conventionnement des médecins remplaçants !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess