Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination : "pas de signal inquiétant" pour l'instant selon le Dr Bagheri du CHU de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

La campagne en est encore à ses débuts, mais les hôpitaux commencent déjà à observer les premiers effets du vaccin. Au CHU de Toulouse, le service de pharmaco-vigilance n'observe rien d'anormal pour l'instant. Le Dr Bagheri était notre invitée sur France Bleu Occitanie.

Une fiole du vaccin Pfizer contre le Covid-19
Une fiole du vaccin Pfizer contre le Covid-19 © Radio France - Romain Berchet

Ce sera la "Vigie" de cette campagne de vaccination contre le Covid en Occitanie. Un service du CHU va veiller aux moindres effets secondaires du vaccin contre la Covid-19, le service pharmaco-vigilance du CHU de Toulouse. Haleh Bagheri, une des responsables de ce service était sur France Bleu Occitanie ce jeudi matin pour répondre à toutes les interrogations. 

Dr Haleh Bagheri, membre du service de pharmaco-vigilance au CHU de Toulouse

Comme pour tout autre vaccin en cours de développement,  le vaccin contre la Covid-19 est forcément scruté. Il reste d'ailleurs encore "en phase de suivi post-commercialisation", et compte-tenu de la rapidité des phases de développement, il fait l'objet d'un suivi particulièrement rigoureux pour déceler tous les effets indésirables. 

Pas de signal inquiétant 

En France, tous les centres de pharmaco-vigilance sont mobilisés, comme celui du CHU de Toulouse. Dans les premiers Ehpad de la région Occitanie où a démarré la campagne de vaccination, le service est déjà en train de collecter les premières données. "À ce jour, on n'a pas de signal particulier qui pourrait être inquiétant" selon le Dr Bagheri. 

On repère des courbatures chez certains vaccinés, de la fièvre aussi, des symptômes "classiques" pour tous les vaccins. Et pour rendre compte de cette évolution, chaque semaine tous les vendredi, l'Agence de Médicament publie son bulletin hebdomadaire de la remontée des effets indésirables. 

Pas encore toutes les données

Le centre de pharmaco-vigilance de Toulouse, comme tous les autres, n'a pas encore toutes les données quant au temps d'immunité procuré par le vaccin contre la Covid-19. On devrait le connaître dans les mois à venir. 

"Au fur et à mesure, on affine nos connaissances" selon le Dr Bagheri. "On constate que 40 jours après la première dose, on garde toujours l'immunité du vaccin". On ne sait pas encore non plus si le vaccin est efficace face aux nouvelles variantes du virus, en rappelant aussi qu'il n'est pas efficace à 100%. 

Accélération de la campagne

La campagne de vaccination s'ouvre à toutes les personnes de plus de 75 ans à partir du lundi 18 janvier. En Ariège, 10 centres seront ouverts dans tout le département, 36 en Haute-Garonne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess