Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans : le centre d'Étoile-sur-Rhône affiche presque complet

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Malgré la mauvaise réputation du vaccin AstraZeneca, l'ouverture de la vaccination à tous les plus de 55 ans lundi 12 avril a eu un effet notable au centre de vaccination contre le Covid-19 d'Étoile-sur-Rhône, près de Valence (Drôme). Les rendez-vous, jusqu'ici boudés, sont quasiment tous complets.

Un flacon de vaccin AstraZeneca, 6 avril 2021 (illustration).
Un flacon de vaccin AstraZeneca, 6 avril 2021 (illustration). © Radio France - Richard Vivion

"Nous sommes surpris mais très satisfaits", se félicite Julien Alloin, infirmier, responsable du centre de vaccination d'Étoile-sur-Rhône, près de Valence (Drôme). Le nombre de patients volontaires pour se faire vacciner avec une dose d'AstraZeneca a bondi lundi 12 avril après l'ouverture de la vaccination à tous les plus de 55 ans. Les créneaux sont tous complets pour la semaine du 12 avril et il reste quelques places pour la semaine suivante. 

"Tout est parti en l'espace de quelques heures. Pour la semaine prochaine, cela représente environ 400 rendez-vous", explique Julien Alloin. Une énorme différence par rapport à début avril, quand l'Agence européenne des médicaments a confirmé un lien entre le vaccin Astrazeneca et les très rares cas de thrombose. À ce moment-là, le centre d'Étoile avait bien du mal à trouver des volontaires, avec seulement 25% des créneaux réservés. "Mais là, avec l'ouverture de la vaccination à tous les plus de 55 ans, on s'adresse à un public beaucoup plus large", assure l'infirmier. Julien Alloin cite aussi un récent rapport de la Haute autorité de santé (HAS) qui réaffirme que le bénéfice du vaccin AstraZeneca est très largement supérieur au risque. "Cela a pu redonner confiance", selon lui.

Dans les pharmacies, c'est le contraire

Dans le centre-ville de Valence, au contraire, les pharmaciens n'observent pas de hausse particulière des réservations pour le vaccin AstraZeneca, malgré l'élargissement de la vaccination. Isabelle, pharmacienne, a dans son frigo trois flacons (trente doses) d'AstraZeneca, et bien du mal à les écouler. "Ce matin, l'ouverture au plus de 55 ans n'a rien changé, je n'ai pas eu de demande de rendez-vous", assure-t-elle. Cette pharmacienne n'observe pas plus d'engouement pour les patients inscrits sur sa liste d'attente : "J'en ai une qui attend le vaccin Janssen qui n'est pas encore disponible, d'autres qui veulent du Pfizer qui n'est pas non plus disponible en pharmacie, et d'autres qui se sont désistés", raconte Isabelle.

Dans une autre pharmacie du centre-ville, on fait le même constat : AstraZeneca n'inspire pas totalement confiance. "La semaine dernière, on a eu 50% de désistement des rendez-vous de vaccination", explique le pharmacien. Pour résoudre le problème il préconise "de la pédagogie". "Il faut faire une campagne de dédramatisation de ce vaccin, aujourd'hui le rapport bénéfice-risque est incontestable", ajoute-t-il. Les chiffres de l'Agence nationale de sûreté des médicaments (ANSM) le prouvent : alors que près de 2,5 millions de doses d'AstraZeneca ont été injectées en France au 1er avril, le bilan est de 12 cas, dont quatre décès, liés à des thromboses depuis le début.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess