Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination des professionnels prioritaires : faible affluence dans les centres landais ce week-end

-
Par , France Bleu Gascogne

Depuis samedi matin, la campagne de vaccination est ouverte aux professionnels particulièrement exposés au Covid-19 : les enseignants, les policiers, ou encore les gendarmes âgés de plus de 55 ans. Mais dans les centres de vaccinations des Landes, les créneaux n'ont pas été pris d’assaut.

Le centre de vaccination de Mont-de-Marsan a ouvert 80 créneaux samedi
Le centre de vaccination de Mont-de-Marsan a ouvert 80 créneaux samedi © Radio France - Lou Bourdy

Certains professionnels de santé s'attendaient à voir beaucoup plus de monde dans les centres de vaccinations ce week-end. Depuis le samedi 17 avril, la campagne de vaccination est ouverte à plusieurs professions prioritaires, dont les enseignants, les gendarmes, ou encore les policiers de plus de 55 ans. Pourtant, dans plusieurs centres de vaccination en France, il n’y a pas eu foule samedi et dimanche. Ce fût le cas aussi dans les centres de vaccinations landais.

80 créneaux à Mont-de-Marsan samedi, 15 vaccinations réalisées

Dans les Landes, trois centres proposaient la vaccination, via le vaccin AstraZeneca, à ces professions spécifiques : Dax, Mont-de-Marsan et Saint-Sever. Mais dans les trois centres, très peu de professionnels sont venus se faire vacciner. "Nous avons ouvert 80 créneaux pour les professions prioritaires samedi matin, 15 vaccinations ont été réalisées et 14 le dimanche", explique Nathalie Darraillans, responsable du centre de vaccination de Mont-de-Marsan. 

La faible affluence des professionnels prioritaires se constate aussi au centre de Saint-Sever. Delphine Lafargue, directrice du centre hospitalier et du centre de vaccination, s'étonne d’avoir eu si peu d’inscrits : "Nous avons ouvert 40 créneaux dès le jeudi soir. Quatre créneaux ont été réservés." La directrice précise d'ailleurs que ces créneaux étaient exclusivement bloqués pour les professions concernées.

"Au regard du nombre d'appels que nous avons reçus les semaines passées, auxquels nous n'avions aucune réponse rapide à apporter, nous pensions avoir plus de réservations samedi matin", ajoute Delphine Lafargue. Dès samedi prochain, 40 nouveaux créneaux leur seront proposés au centre de Saint-Sever.

La crainte de l'AstraZeneca ?

Parmi les patients présents au centre de vaccination de l'Auberge Landaise, difficile de trouver des enseignants qui viennent se faire vacciner. Pascal, 55 ans, est un des seuls. Il enseigne dans un lycée de Mont-de-Marsan. Selon lui, c'est nécessaire de se faire vacciner. Il aurait même préféré que la vaccination soit ouverte plus tôt aux enseignants : "Nous avons des classes avec de nombreux élèves, qu'on garde au moins 50 minutes. On a quand même des risques, alors il vaut mieux se faire vacciner que d'avoir quelque chose de grave."

Pascal regrette tout de même de se faire vacciner à l'AstraZeneca : "Ce n'est pas celui que j'aurais préféré avoir, mais tant pis !" Effectivement, cette défiance envers le vaccin AstraZeneca et les risques de thrombose peuvent refroidir certains enseignants,  selon la responsable du centre de Saint-Sever, et ce malgré les efforts des médecins pour rappeler que le rapport bénéfice risque est favorable.

Depuis lundi 19 avril, en plus des trois centres déjà mobilisés, les centres de vaccinations de Biscarrosse, Capbreton, le Centre Hospitalier de Dax, Morcenx, Soustons et Tartas proposent des créneaux via la plateforme Doctolib. Le centre Amélie Charrière de Dax, Labrit, Mimizan, en proposent via la plateforme Maiia.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess