Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination en Dordogne : 10 à 12 doses en moyenne disponibles chaque soir au centre de la Filature

-
Par , France Bleu Périgord

Près de 133 000 personnes ont déjà reçu au moins une dose de vaccin en Dordogne, soit 32% de la population. Toutes les personnes de plus de 18 ans peuvent prendre rendez-vous pour recevoir les doses qui ne trouvent pas preneur dans les centres de vaccination, mais il en reste peu chaque soir.

En Dordogne, près de 133 000 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin
En Dordogne, près de 133 000 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin © Radio France - Valérie Le Nigen

Depuis ce mercredi matin, toutes les personnes de plus de 18 ans peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner en fonction des doses restantes dans les centres. Sur le plus grand centre de Dordogne, celui de la Filature à Périgueux, ce nombre est assez marginal selon le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat, invité de France Bleu Périgord : "Il y a en moyenne dix ou douze par jour qui sont encore disponibles le soir et donc qui permettent d'accueillir quelques personnes supplémentaires en fonction de leur âge et des comorbidités." Une case spécifique a été ajoutée sur les sites de prise de rendez-vous.

Selon le préfet, plus de 32% de la population du département a reçu au moins une dose de vaccin. "Sur la population de Nouvelle-Aquitaine, c'est 31%, et au plan national, c'est 27%", poursuit-il. "Nous sommes plutôt dans la moyenne haute. Mais notre objectif est de consommer chacune des doses qui nous sont mises à disposition. Nous allons encore accélérer à la fin du mois de mai. Nous sommes environ à 16 000 doses hebdomadaires, nous allons bientôt passer à 20 000. Et puis, chaque semaine, cela va s'accroître davantage."

Des vaccins Janssen commandés en Dordogne pour les publics précaires

Mais il faut désormais penser à la logistique pour les longs week-ends du mois de mai et les vacances d'été. "La difficulté va être partout au plan national", explique Frédéric Périssat, "puisque, par définition, les professionnels de santé, les réservistes qui sont venus nous aider sont déjà investis depuis une longue période. Eux aussi fatiguent et auront droit à des repos. C'est ce que nous sommes en train de travailler avec les ordres professionnels pour envisager notre organisation durant la période estivale parce qu'il n'est pas question de baisser la cadence." 

L'objectif est d'avoir cette couverture vaccinale la plus large possible pour la rentrée de septembre.

Pour vacciner rapidement le plus de personnes possible, l'Agence régionale de santé indique que des doses de Janssen ont été commandées pour la Dordogne. Comme ce vaccin ne nécessite qu'une seule injection, contre deux pour les autres autorisés, ils seront destinés aux populations précaires. "Ce sont les personnes, par exemple, qui sont sans domicile fixe", détaille le préfet, "des gens qui sont à faible revenu, qui sont un petit peu en marge des dispositifs, qui n'ont pas forcément accès à Internet. Ce sont ces publics-là qui sont pris en charge par les opérateurs associatifs en lien avec les services de l'Etat. Et c'est donc une campagne dédiée qui est faite en leur direction, comme nous avons mis à disposition des masques et du gel hydro-alcoolique."

Frédéric Périssat, préfet de la Dordogne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess