Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : la vaccination débute ce lundi dans deux départements

Alors qu'en Nouvelle-Aquitaine la première campagne de vaccination contre le Sars-CoV-2 débute ce lundi 4 janvier dans les Pyrénées-Atlantiques et en Charente-Maritime, l'Agence Régionale de Santé donne ce jeudi des précisions sur son organisation.

Le premier public cible : les personnes âgées vivant en établissement médico-social, notamment en Ehpad.
Le premier public cible : les personnes âgées vivant en établissement médico-social, notamment en Ehpad. © Maxppp - Riccardo De Luca / AGF Foto

Les premières vaccinations débuteront dès le 4 janvier dans les Pyrénées-Atlantiques et en Charente-Maritime et le 6 janvier en Gironde. Pour les autres départements, "les dates seront fournies progressivement au fur à mesure de la validation d’une date de livraison des vaccins", précise l'ARS dans un communiqué ce jeudi. La phase pilote concerne "31 établissements volontaires" poursuit l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine qui rappelle que les consultations pré-vaccinales ont débuté la semaine dernière dans les Ehpad, pour recueillir le consentement des résidents. 

Le premier public cible : 71.000 personnes âgées vivant en établissement médico-social (920 Ehpad et 63 USLD, Unités de soin de longue durée) ainsi que celles qui sont accueillies dans d'autres établissement, comme des résidences séniors par exemple. Les professionnels de santé qui y travaillent et ceux qui exercent dans des établissement "support" pourront également être vaccinés, précise l'ARS, s'ils ont plus de 50 ans ou s'ils présentent une comorbidité à risque de forme grave de Covid-19 et se signalent comme volontaires. En Nouvelle-Aquitaine, 100.000 personnes ont été identifiées comme public cible pour cette première phase de vaccination. C'est un million au total en France.

Dans un deuxième temps, à partir du 20 janvier, les personnes âgées de 65 ans et plus, ainsi que les autres professionnels de santé pourront se faire vacciner. C'est la stratégie nationale.

Comment sont conservés les vaccins ? 

Le vaccin Comirnaty® de PziferBioNTech doit se conserver à -80°C (une fois décongelé, il doit être administré dans les 5 jours). Il faut donc des congélateurs capables de les conserver. 14 établissements hospitaliers de la région ont été pourvus de ce genre d'appareil, gardés dans des endroits secrets. Ils doivent également être qualifié par un organisme agréé avant de recevoir les doses. Ces super-congélateurs garderont les doses des Ehpad et USLD relevant de la fonction publique hospitalière. 

Les autres établissements accueillant des personnes âgées (privés, associatifs, territoriaux, résidences séniors…) seront livrés via des pharmacies d'officine ou directement ("pour ceux qui disposent d'une pharmacie interne", précise l'ARS). 

"La livraison des vaccins dans les établissements est ensuite programmée, une fois le nombre exact de résidents et de personnels souhaitant se faire vacciner connu", poursuit l'Agence Régionale de Santé.

Le parcours vaccinal de l'étape 1
Le parcours vaccinal de l'étape 1 - ARS

Les chiffres du coronavirus en infographie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess