Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Il fallait attendre les doses pour vacciner tout le monde en même temps" selon le Pr Claverie

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Alors que le gouvernement annonce qu'un million de personnes ont été vaccinées en France, le professeur marseillais Jean-Michel Claverie, spécialisé dans la virologie, épingle la stratégie du gouvernement. Il juge la campagne trop lente, ce qui laisse selon lui le temps aux variants de s'installer.

La campagne de vaccination est jugée trop lente par le Professeur marseillais.
La campagne de vaccination est jugée trop lente par le Professeur marseillais. © Maxppp - Sayed Hassan

La campagne de vaccination en France est-elle efficace ? Pour le professeur marseillais Jean-Michel Claverie, professeur émérite et praticien hospitalier spécialisé dans la virologie, la réponse est catégorique : c'est non. Le professeur estime que la stratégie est très mauvaise et inefficace

Selon lui, il aurait fallu attendre avant de commencer de recevoir toutes les doses disponibles pour pouvoir vacciner tout le monde en même temps le plus rapidement possible. Car la stratégie actuelle, selon lui, laisse la place aux mutations du virus : "Les variants continuent de se propager à travers les populations et comme on vaccine un peu partout et doucement, on est en train de faire son marché à travers toute la France pour voir si il n'y aurait pas un variant capable de résister au vaccin." 

Le professeur nous fait comprendre que la vaccination actuelle ne sert à rien. Selon lui il faut "taper vite et fort", alors que le rythme actuel ne permet pas une couverture satisfaisante. 

"On a fait ce qu'il n'aurait pas fallu faire. Il aurait fallu oser attendre d'avoir toutes les doses disponibles." 

Une stratégie inefficace qui, selon le professeur, conduit à un nouveau confinement. Car les variants sont en train de gagner du terrain : "Malheureusement c'est trop tard. Les variants sont là et partout. Maintenant, c'est le principe de la sélection qui va primer. Je pense qu'on va être obligés, comme le dit Jean-François Delfraissy, de repartir dans un confinement qui va être le seul moyen de tempérer les choses." 

L'autre grande interrogation, c'est l'efficacité du vaccin. Permet-il uniquement d'empêcher de développer une forme grave du Covid-19 ou aussi de limiter la contagion ? La réponse est dans la circulation des variants, d'après le Professeur Claverie : "À partir du moment où on n'empêche pas la contagion, on n'empêche pas que le virus ne se multiplie. Il faut savoir qu'à chaque fois qu'on fait mille virus normaux, on en fait un qui est variant. Si en plus, quand on est vacciné, on continue de produire des virus, on produit également des variants qui vont, eux, également s'adapter aux vaccins. On est sur une trajectoire qui n'est pas rassurante, malheureusement." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess