Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination : la préfecture du Loiret oblige Sully-sur-Loire à faire marche arrière

-
Par , France Bleu Orléans

Pour contourner les effets pervers de Doctolib, la commune de Sully-sur-Loire avait offert la possibilité de venir directement au centre de vaccination contre le Covid pour obtenir un rendez-vous : cela n'a pas été du goût de la préfecture du Loiret, qui a contraint la mairie à renoncer.

Venir directement sur place au centre de vaccination de Sully pour obtenir un rendez-vous est désormais impossible : "pas dans les clous" selon la préfecture
Venir directement sur place au centre de vaccination de Sully pour obtenir un rendez-vous est désormais impossible : "pas dans les clous" selon la préfecture © Radio France - François Guéroult

Le centre de vaccination de Sully-sur-Loire contre le Covid-19, installée dans le centre Françoise Kuypers, entre aujourd'hui dans sa deuxième semaine de fonctionnement. Avec déjà un changement : la commune a dû renoncer au système de réservation qu'elle avait mise en place ! Contrainte et forcée par la préfecture du Loiret... 

On ne peut plus venir s'inscrire sur place

La ville de Sully avait en effet offert la possibilité de venir au centre de vaccination pour obtenir un rendez-vous, ou, à défaut, être inscrit sur une liste d'attente : une façon de contourner en partie Doctolib (les deux-tiers des créneaux étaient ainsi gérés en interne) et de s'assurer que les personnes vaccinées habitent bien le Sullylois, alors que la plateforme de santé n'inclut aucune limitation géographique. Sauf que c'était contraire aux consignes nationales.... Suite à un mail de la préfecture reçu la semaine dernière, Sully-sur-Loire a dû faire machine arrière :

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La préfecture met en avant un argument : la prise de rendez-vous sur site entraîne des files d'attente, et donc des attroupements qui pourraient être sanitairement dangereux. Par ailleurs, il est prévu qu'au moins 75% des créneaux transitent par les plateformes Internet comme Doctolib.

Le député Claude de Ganay dénonce une décision "absurde"

Mais ce rappel à l'ordre attriste Claude de Ganay, député LR dans la circonscription de Sully. "C'est totalement disproportionné, s'indigne l'élu. C'est même absurde par rapport à l'enjeu qui est de vacciner rapidement les plus fragiles de nos aînés. On sait bien que tous ne sont pas à l'aise avec Internet ! Et puis l'initiative de Sully était intéressante, parce qu'elle permettait de "filtrer" ceux qui viennent se faire vacciner, en faisant en sorte qu'ils habitent bien le territoire." Claude de Ganay y voit l'illustration de "l'excès de centralisation qui nuit à cette campagne de vaccination" : "Gardons un peu des initiatives locales ! Les maires ne sont pas totalement déconnectés."

A Gien, Francis Cammal souhaitait s'inspirer de l'exemple de Sully-sur-Loire pour son propre centre de vaccination : il ne le pourra pas. Et il ne cache pas une certaine perplexité : "On est très sollicité, explique-t-il, les gens appellent sans cesse le  standard de la mairie en expliquant qu'ils rencontrent énormément de difficultés pour prendre un rendez-vous sur Doctolib et que le numéro de téléphone régional (le 0 805 12 14 00) est saturé ; et quand on sait que 50% des personnes qui viennent se faire vacciner à Gien n'habitent pas le Giennois, cela devient compliqué à gérer pour nous en tant qu'élus..." Francis Cammal a finalement décidé d'inscrire sur une liste d'attente les personnes qui appellent à la mairie. Un compromis qui pour l'instant n'a pas suscité les foudres de la préfecture...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess