Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccination ouverte aux vétérinaires et aux dentistes : une bonne nouvelle pour les professionnels de l'Indre

-
Par , France Bleu Berry

Les vétérinaires et les dentistes vont pouvoir vacciner contre le Covid-19, après un avis de la Haute autorité de santé (HAS) publié ce vendredi qui doit encore être entériné formellement par le gouvernement. Dans l'Indre, les vétérinaires et les dentistes semblent favorables à cette mesure.

Si le gouvernement entérine cette mesure, les vétérinaires et les dentistes pourront eux aussi vacciner contre le coronavirus.
Si le gouvernement entérine cette mesure, les vétérinaires et les dentistes pourront eux aussi vacciner contre le coronavirus. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Les vétérinaires et les dentistes devraient bien pouvoir vacciner contre le Covid-19. La Haute Autorité de Santé (HAS) y est favorable. Elle a rendu son avis ce vendredi qui doit encore être entériné formellement par le gouvernement. La publication imminente de cet avis avait été annoncée jeudi soir par le ministre de la Santé Olivier Véran lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Les vétérinaires pourront vacciner le public uniquement dans les centres de vaccination et pas dans leur cabinet. Les dentistes, eux, pourront le faire aux deux endroits.  En attendant la validation définitive, qu'en pensent les personnes concernées ? France Bleu Berry a posé la question à un vétérinaire et à un dentiste de l'Indre.

Jérôme Seiller, vétérinaire au Blanc (Indre), est content de cette annonce mais reste prudent : "Tous les moyens mis en oeuvre pour essayer de vacciner au maximum c'est très bien mais à mon avis - avec la charge de travail des vétérinaires - tous ne pourront pas mettre en place les vaccinations." A la question de savoir si les gens ne seront pas réticents à aller chez le vétérinaire pour se faire vacciner, il répond : "A la clinique, des gens m'en ont parlé et ça ne choque pas du tout que ce soit fait chez les vétérinaires parce qu'ils savent qu'on est aptes à faire une piqûre puisqu'on pique les animaux. Tous ceux qui m'en ont parlé ont l'air ouverts à ça. On sait faire des injections." 

"C'est une juste reconnaissance du fait que nous sommes des professionnels de santé et de notre envie de participer à un effort collectif" - Bruno Meymandi, président du conseil de l'Ordre des chirurgiens-dentistes de l'Indre.

Toutefois, Jérôme Seiller se pose des questions concernant l'organisation : "Faut voir dans quelles conditions ça peut être fait. Parce que vacciner c'est pas compliqué mais qui fait la paperasse administrative concernant la carte vitale etc. Parce que nous, ça, on n'y connaît rien. Si les vétérinaires doivent se charger de la paperasse mais aussi d'avoir une salle pour vacciner etc ça risque d'être compliqué."

Bruno Meymandi, président du conseil de l'Ordre des chirurgiens-dentistes de l'Indre, est également favorable au fait de pouvoir bientôt vacciner : "C'était le souhait de l'ensemble des organisations professionnelles au niveau des chirurgiens-dentistes donc _oui c'est une bonne nouvelle_." Selon lui, les dentistes du département sont capables de s'organiser pour que tout se déroule au mieux : "On est en capacité de s'organiser. Quand on parle de vaccination, tout de suite on pense à une vaccination en cabinet mais on sera beaucoup plus utiles dans les centres de vaccination dans le cadre d'un effort collectif, pour proposer les services de l'ensemble des chirurgiens-dentistes. A partir du moment où on peut s'inscrire dans un agenda partagé, les choses sont simples."

Selon lui, cette réaction est normale car "l'ensemble des chirurgiens-dentistes du département ont pu avoir accès au vaccin - nous sommes tous vaccinés - c'est normal de s'inscrire dans cette dynamique et de _permettre à ceux qui ne peuvent pas d'avoir accès à la vaccination_.

Les vétérinaires et les dentistes ne sont pas les seuls concernés par cet élargissement. D'autres catégories de professionnels de santé le sont aussi comme, par exemple, les pharmaciens de laboratoires d'analyses. Au total, cela permettra à 252.000 professionnels supplémentaires de pouvoir injecter le vaccin contre le Covid-19, a calculé la HAS.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess