Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination par les médecins généralistes : "Il ne faut jamais manquer une seule occasion"

-
Par , France Bleu Berry

Les médecins généralistes vont pouvoir vacciner leurs patients à risque âgés de 50 à 64 ans. C'est le vaccin Astra Zénéca qui sera injecté.

Une soignante de l'hôpital de Châteauroux prépare les seringues pour la vaccination contre le Covid-19
Une soignante de l'hôpital de Châteauroux prépare les seringues pour la vaccination contre le Covid-19 © Radio France - Jérôme Collin

La stratégie vaccinale contre l'épidémie de Covid-19 franchit une nouvelle étape en France. À partir de ce jeudi 25 février, les personnes de 50 à 64 ans avec des facteurs de risques pourront se faire vacciner par leur médecin traitant. Seules 550.000 doses ont été distribuées, cela va donc commencer sur un rythme assez faible. Chaque médecin volontaire reçoit un premier flacon, comprenant entre 10 et 12 doses du vaccin Astra Zénéca. Les personnes qui hésitent à recevoir une injection seront peut-être rassurées par les conseils de leur médecin. "Il y a une relation entre le patient et le médecin, ça aura sans doute plus d'impact que d'aller dans un centre de vaccination qui ressemble à une usine. C'est un progrès", salue Christian Moreau, référent Covid pour l'Agence régionale de santé dans l'Indre.

ÉCOUTEZ - "Il ne faut pas rater un rendez-vous de vaccination", insiste le docteur Christian Moreau

Astra Zénéca, un vaccin efficace face au coronavirus

Reste que ce vaccin Astra Zénéca a été très décrié, remis en question. Une situation qui agace un peu Christian Moreau. "De grâce, ne dites pas à votre docteur que vous ne voulez pas du vaccin Astra Zeneca mais plutôt du Pfizer", insiste-t-il. Christian Moreau s'appuie sur les premiers résultats de la vaccination en Ecosse. 450.000 personnes ont reçu une première dose du Astra Zénéca. Au bout de quatre semaines, cela réduit de 95% les hospitalisations. "Quand j'entends les gens faire la fine bouche, dire qu'ils ne veulent pas se faire vacciner avec l'Astra Zeneca... Il ne faut jamais manquer une seule occasion de se faire vacciner", explique le référent Covid dans l'Indre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess