Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccination contre le Covid-19, mode d'emploi : si le 2e rendez-vous n'est pas encore fixé, c'est normal

-
Par , France Bleu Occitanie

Toute la semaine, des médecins du CHU de Toulouse répondent aux questions des auditeurs de France Bleu Occitanie concernant la vaccination et le Covid-19 plus largement. Ce jeudi, le Dr Muriel Alvarez, infectiologue à Purpan, a joué le jeu.

Le Dr Muriel Alvarez répondait aux questions ce jeudi.
Le Dr Muriel Alvarez répondait aux questions ce jeudi. © Radio France - Jeanne-Marie Marco

Plusieurs auditeurs ont appelé pour exposer leurs interrogations à propos de la campagne de vaccination, ce qui a sans doute permis de répondre aux doutes de dizaines ou centaines d'autres qui se posaient la même question. Florilège avec le Dr Muriel Alvarez, infectiologue à Purpan.

Marie-France, 70 ans : "J'ai été vaccinée contre la grippe en octobre. Est-ce que cela marche contre le Covid-19 et faut-il espacer les deux vaccinations ?"

Le vaccin contre la grippe ne protège pas contre la Covid-19. Ce sont deux virus et deux vaccins différents. Il faut respecter un intervalle de trois semaines entre les deux. On sait combiner différents pathogènes dans un même vaccin, par exemple le vaccin diphtérie-polio-tétanos. Ça n'est pas impossible d'imaginer qu'on puisse combiner deux vaccins grippe/Covid-19 mais on n'en est pas là.

Léa, de Cugnaux : "J'ai 80 ans, j'ai eu le Covid en décembre. Faut-il que je teste mes anticorps avant de me faire vacciner, si je dois l'être ?"

Vous pouvez vous faire vacciner, trois mois après la maladie. Donc pour vous, en mars. Mais il n'est pas nécessaire de faire tester ses anticorps, peu importe les résultats.

Annick, de l'Union, 69 ans : "Je suis infirmière retraitée. Je vais aider dans un Ehpad où vit ma mère. Dois-je me faire vacciner ?"

Vous avez moins de 75 ans, vous n'êtes pas prioritaire. Et visiter un proche en Ehpad ne représente pas une priorité non plus pour la vaccination. Pour les plus de 65 ans, la vaccination devait être autorisée courant février.  Les dates sont un peu chamboulées, ce sera peut-être avancé. En tous cas, dans les cinq centres de vaccination du CHU de Toulouse, les rendez-vous sont en adéquation avec nos stocks. 

Monique, 82 ans : "J'ai été opérée il y a peu de temps, j'ai du diabète. Dois-je me faire vacciner ?"

Oui, cela ne va pas vous affaiblir d'être vaccinée. Même, du fait de vos antécédents médicaux, le diabète, il est recommandé de se faire vacciner contre le Covid-19. Parfois, dans les deux ou trois jours qui suivent un vaccin, on peut avoir des courbatures ou mal au bras. C'est pareil pour le vaccin anti-Covid, c'est la même chose, ni plus, ni moins.

Alain, de Miremont : "Ma mère se fait vacciner à Saint-Gaudens aujourd'hui. Mais elle n'a pas pu prendre rendez-vous pour la deuxième injection. Est-ce normal ?

Oui, dans certains centres, le rendez-vous pour la deuxième injection est fixé automatiquement ou alors donné au moment de la première vaccination. Donc ne vous faites pas de souci, votre maman aura bien son deuxième rendez-vous, normalement dans 28 jours. Cela peut aller jusqu'à 42 jours, six semaines, après la première dose.

Danièle, 75 ans, du Gers : "Il y a 20 ans, j'ai eu une polymyosite, une maladie musculaire. Puis-je me faire vacciner ?"

Oui votre pathologie n'est pas contre-indiquée, ni la sclérose en plaque d'ailleurs (NDLR : question d'un autre auditeur). Avoir 75 ans et plus est un critère suffisant pour être prioritaire, peu importe les antécédents et même si vous êtes en pleine forme. Une simple carte d'identité suffit.

Gérard, 77 ans de Blagnac : "Je suis porteur d'une valve au cœur, sans traitement. Les effets indésirables sont-ils trop risqués pour moi ? J'ai entendu parler des morts récemment à cause du vaccin..."

Vos antécédents médicaux ne sont pas une contre-indication pour la vaccination, au contraire. Et même si vous étiez sous traitement anti-coagulant ou anti-agrégant, ça ne poserait pas problème non plus. Il y a eu certes des décès, en Norvège notamment, pour lesquels il y a des investigations pour savoir si il y a un lien entre le vaccin et ces décès. Pour l'heure, le lien n'est pas établi.

François, 79 ans à Aussillon : "J'ai rendez-vous le 15 avril avec mon épouse. C'est long, je m'en étonne...."

C'est vrai qu'on peut espérer des rendez-vous plus tôt. Mais contrairement à ce que l'on pensait, beaucoup de Français veulent se faire vacciner. Les rendez-vous s'étalent dans le temps à cause du temps de réception des vaccins. Le plus important est que vous ayez obtenu ce rendez-vous.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess