Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Vaccins, anticancéreux, médicaments contre la maladie de Parkinson : les pharmacies d'Île-de-France en pénurie

lundi 29 octobre 2018 à 19:38 Par Willy Moreau, France Bleu Paris

Une pénurie de certains médicaments touche toute la France, y compris la région Île-de-France.

La pénurie de médicaments touche notamment la région Île-de-France.
La pénurie de médicaments touche notamment la région Île-de-France. © Maxppp - Delphine Goldsztejn

Île-de-France, France

Que ce soit à Beauchamp, dans le Val-d'Oise ou dans le 13ème arrondissement de Paris, toutes les pharmacies manquent de certains médicaments. Certaines officines constatent qu'un tiers de leurs commandes n'est pas assurée ces dernières semaines. Les explications sont diverses : changement de molécules, retrait pour des raisons de sécurité ou fermeture d'usine de production.

Une pétition de France Parkinson

"Je suis très anxieuse", avoue Elisabeth. Cette habitante de Beauchamp est atteinte de la maladie de Parkinson depuis quatre ans. Depuis le début de l'année, elle constate plusieurs pénuries de ©Sinemet, un médicament qui calme ses tremblements et ses raideurs musculaires. 

L'usine qui fabrique le médicament aux Etats-Unis est fermée pour cause de remise aux normes et ce sont les malades qui en payent le prix pour la présidente de France Parkinson, Florence Delamoye : "C'est l'équivalent de l'insuline pour les diabétiques. Ce n'est pas un médicament de confort. Et le sevrage brutal est strictement interdit, on est sur des médicaments puissants et c'est la raison pour laquelle nous avons communiqué auprès des malades pour qu'ils trouvent une solution B".

L'association vient d'ailleurs de publier sur Internet, une pétition car les pénuries sont récurrentes comme le constate Elisabeth : "En début d'année, j'ai dû faire 6 pharmacies au total pour ne trouver que le générique. Heureusement, je peux supporter le générique"

Des manques dans toutes les maladies

La pénurie ne se cantonne pas aux médicaments pour traiter la maladie de Parkinson. "Nous n'avons plus de cortisone pédiatrique, explique Stéphanie, pharmacienne dans le Val-d'Oise. On est obligé de donner des formes pour adultes et obliger les parents à les couper pour pouvoir adapter le dosage pour les enfants"

Koliana, pharmacienne dans le 13ème arrondissement de Paris, a également une longue liste de médicaments en rupture de stock comme des médicaments pour la tension : "On est obligé d'appeler les confrères, les fournisseurs pour voir où il y a encore des stocks. Et en dernier lieu, appeler les médecins pour voir si on peut changer de traitement"

Plus de 500 médicaments en rupture de stock ont été signalés l'année dernière auprès de l'Association nationale de sécurité du médicament. Les pharmaciens constatent que la situation empire.