Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccins contre le Covid-19 : le CHRU de Tours recherche 300 volontaires pour les essais cliniques

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

La recherche d'un vaccin contre la Covid-19 avance. La France espère attirer 25.000 volontaires pour tester des vaccins qui ont déjà passé les premières phases d'expérimentation. Le CHU de Tours participe à ces essais. Les inscriptions sont ouvertes depuis le 1er octobre.

image d'illustration
image d'illustration © Maxppp - Vincent PEREIRA

Et si vous faisiez partie des premiers vaccinés contre la Covid-19 ? La plateforme www.covireivac.fr a été créée spécialement pour cet appel aux volontaires. l'INSERM en recherche ainsi 25.000 à travers la France. Le CHRU de Tours fait partie des centres qui participent aux essais cliniques. Le professeur Louis Bernard, chef du service infectiologie de Tours, explique : "À Tours, nous en sommes à la sélection des vaccins que nous allons soumettre aux essais cliniques". Le CHRU de Tours devrait en sélectionner trois. L'industriel qui veut créer son vaccin choisit le CHRU à qui il souhaite confier les essais, mais le CHRU choisit aussi de son coté quels vaccins il souhaite proposer aux essais : "On essaye de prendre des vaccins à l'étude qui sont au plus proche de la vraie vie. Pour couvrir à la fois des sujets bien portants, mais aussi ceux qui présentent des co-morbidités puisque qu'ils seront plus à risque de complications face à la covid-19". 

"On est habitué à la recherche"

Tous les CHU de France ne participent pas aux essais cliniques sur les vaccins, "ça dépend de notre historique en terme d'essais, nous pas plus tard qu'il y a quelques mois nous avons encore fait des essais pour Ebola. On a aussi participé à la recherche contre le méningocoque, donc on est habitué à la recherche".  

La mise en place d'un vaccin pourrait prendre un an. Trouver un vaccin dans l'urgence a déjà été expérimenté, pour Ebola par exemple. Un premier vaccin avait été trouvé en 18 mois. Faire naître un vaccin, c'est différent que de créer un nouveau médicament : "Pour un nouveau médicament nous mettons dix à quinze ans. Là, nous connaissons la structure des vaccins, on travaille dessus depuis plus d'un siècle. Ce que l'on modifie en gros, c'est une partie de la carrosserie. On connait parfaitement le moteur, les freins et la façon dont ça fonctionne".  

Une procédure d'essai clinique sur un an

Pour tous les volontaires qui rempliront les critères de sélection : "C'est une procédure qui reste assez lourde, sur un an avec plusieurs rendez-vous au CHU, mais on fait en sorte qu'elle reste accessible pour tout le monde, on s'arrange, on aura peut être des rendez-vous en horaires décalés". Pour l'un des essais prévus, la procédure demande sept rendez-vous en un an, dont trois prises de sang et un suivi par téléphone. "C'est un processus qui récolte un certain engouement" précise le Louis Bernard "en France nous avons déjà à peu près 10.000 personnes inscrites". 

Et pour finir de convaincre les plus frileux : "C'est important pour soi, parce que l'on peut développer une immunité, mais aussi pour les autres, pour stopper la pandémie d'un virus qui est d'une gravité modérée. Mais on craint qu'il revienne chaque année avec une gravité plus importante".  Pour s'inscrire, il faut se rendre sur la plateforme www.covireivac.fr et être majeur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess