Santé – Sciences

Vaccins : une centaine de familles attaquent quatre laboratoires pharmaceutiques en justice

Par Julien Baldacchino, France Bleu lundi 24 juillet 2017 à 11:04

Les anti-vaccins soupçonnent un lien entre autisme et vaccination.
Les anti-vaccins soupçonnent un lien entre autisme et vaccination. © AFP - Douglas Magno

Une action de groupe va être menée en justice contre quatre laboratoires qui fabriquent des vaccins, selon Le Parisien. Les plaignants accusent la vaccination de favoriser l'autisme des jeunes enfants.

Une action de groupe va être lancée en septembre par l'association Autisme Vaccinations, qui réunit une centaine de familles, contre les quatre laboratoires pharmaceutiques Sanofi, Pfitzer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline, révèle le journal Le Parisien ce lundi matin. Selon les informations du quotidien, ces familles veulent "demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique", alors que le gouvernement envisage d'élargir la palette des vaccins obligatoires.

Les familles plaignantes accusent les vaccins de favoriser une recrudescence de l'autisme des jeunes enfants. Fer de lance de cette mobilisation, la militante anti-vaccins EELV Martine Ferguson-André, qui affirme que son fils est devenu autiste après avoir reçu cinq vaccins qui contenaient du thiomersal, un adjuvant contenant du mercure, utilisé comme conservateur dans des vaccins jusqu'en l'an 2000, date à laquelle il a été retiré, par principe de précaution.

"Au commencent de notre action"

Ce sont donc les quatre laboratoires qui ont commercialisé ce vaccin qui sont dans le viseur de l'association. Alors que depuis 1998, cinq études ont montré qu'il n'y avait aucun lien entre la vaccination et l'autisme, Martine Ferguson-André a confié au Parisien mettre "sa vie en jeu" : "J'ai de la chance d'être encore vivante, je reçois des lettres anonymes de menace de mort, mon appartement a aussi été fouillé", dit-elle.

A LIRE AUSSI : Vaccins obligatoires : le gouvernement réfléchit à une clause d'exemption pour les parents qui s'y opposent

Les plaignants seront épaulés dans leurs démarches par l'ancienne juge d'instruction Martine-Odile Bertella-Geffroy, devenue avocate, et qui assure que "les chiffres de l'autisme qui sont en hausse pourraient s'expliquer par la vaccination". "On n'est qu'au commencement de notre action", prévient-elle.

Six Français sur dix pensent que les bénéfices des vaccins sont supérieurs aux risques - Visactu
Six Français sur dix pensent que les bénéfices des vaccins sont supérieurs aux risques © Visactu