Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Valence : 200 infirmières et pompiers manifestent ensemble pour réclamer des moyens

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Un rassemblement avait lieu ce mardi après-midi, à Valence. C'est toute la chaîne de secours qui manque de moyens pour fonctionner correctement. C'est donc main dans la main que pompiers et personnels soignants des hôpitaux ont manifesté. Les annonces de la ministre de la santé n'y ont rien changé.

Manifestation communes des pompiers et des personnels soignants, à Valence, pour réclamer plus de moyens.
Manifestation communes des pompiers et des personnels soignants, à Valence, pour réclamer plus de moyens. © Radio France - Florence Gotschaux

Valence, France

Rouge - Blanc - Jaune. Voilà les couleurs du rassemblement qui a eu lieu ce mardi après-midi à la fontaine monumentale à Valence. Des pompiers en uniforme et des personnels hospitaliers en blouses sont venus réclamer plus de moyens. Des gilets jaunes étaient présents pour les soutenir.

Les infirmières des urgences de Drôme et d'Ardèche, et les pompiers de la Drôme, en grève, ont manifesté ensemble pour réclamer plus de moyens. - Radio France
Les infirmières des urgences de Drôme et d'Ardèche, et les pompiers de la Drôme, en grève, ont manifesté ensemble pour réclamer plus de moyens. © Radio France - Florence Gotschaux

Au total, plus de 200 personnes étaient rassemblées sur les Boulevards, avec des revendications communes.

Des services en grève

Les sapeurs pompiers de la Drôme sont en grève depuis début juillet et le mouvement est prolongé jusqu'à fin octobre. "_On fait beaucoup plus d'interventions qu'avant et on est beaucoup moins_... c'est beaucoup plus fatigant. On est moins opérationnels et c'est plus dangereux pour la population" confie un pompier du centre de Valence Sud, engagé depuis 16 ans.

Les pompiers de la Drôme dénoncent une baisse de leurs effectifs alors que le nombre d'interventions augmente. - Radio France
Les pompiers de la Drôme dénoncent une baisse de leurs effectifs alors que le nombre d'interventions augmente. © Radio France - Florence Gotschaux

Grève aussi dans 6 services d'urgences sur les 8 que compte la Drôme et l'Ardèche.

Des infirmières, aides-soignantes, régulateurs du SAMU ont fait le déplacement. Ils travaillent à l'hôpital de Valence, mais aussi à Die, à Romans, à Tournon et ne se satisfont pas du tout des mesures annoncées par la ministre de la santé lundi. "750 millions d'euros sur 3 ans, OK... mais nous on a besoin de lits, de personnels en plus ! Il n'y a rien de concret", commente cette infirmière des urgences de Valence, déçue et en colère.

Ils réclament avant tout des ouvertures de lits et des créations de postes pour pouvoir mieux s'occuper des patients.

Les infirmières des urgences sont venues manifester à Valence. Certaines sont en grève depuis fin mars. - Radio France
Les infirmières des urgences sont venues manifester à Valence. Certaines sont en grève depuis fin mars. © Radio France - Florence Gotschaux

"_C'est à se demander si Mme Buzyn a déjà mis les pieds dans un hôpital_, s'agace une assistante de régulation médicale au SAMU 26. Elle parle de mettre directement les personnes âgées dans les services et de ne pas les faire passer par les urgences... mais c'est précisément parce qu'il n'y a pas de lit disponible dans les services que ces patients finissent aux urgences pendant des heures". 

De plus en plus d'agressions

Conséquence des manques de moyens et de la détérioration des conditions de travail des personnels : une détérioration également du service rendu à la population... et la colère des patients qui gronde. 

La problématique de la violence est une autre réalité que partagent les personnels des hôpitaux, aux urgences notamment, et les pompiers lors de leurs interventions. "On réclame la prise en compte de la dangerosité de notre profession", explique Christophe Plan, représentant Sud Sdis 26.

Les pompiers réclament des moyens supplémentaires pour assurer au mieux les secours. - Radio France
Les pompiers réclament des moyens supplémentaires pour assurer au mieux les secours. © Radio France - Florence Gotschaux

Le collectif Inter-Urgences, réuni ce mardi en assemblée générale au niveau national, a voté la poursuite du mouvement qui touche les urgences depuis six mois.

En Drôme Ardèche, c'est à Valence que la grève a débuté le plus tôt. C'était fin mars. "170 jours et on n'est toujours pas écoutés!" regrette une infirmière des urgences.

Choix de la station

France Bleu