Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le centre de vaccination de Vannes a trouvé son rythme de croisière

-
Par , France Bleu Armorique

Le vaccinodrome de Vannes a ouvert au centre sportif Kercado début avril. 4. 500 personnes y ont été vaccinées la première semaine. Cette semaine, 10.000 sont attendues. Un pic de fréquentation dû à une hausse ponctuelle des dotations de vaccins. La semaine prochaine verra passer 6.700 personnes.

Le docteur Franck Leroy, un des coordinateurs du centre de vaccination de Vannes et Nicolas Maillard, chef de service à la pharmacie de l'hôpital de Vannes
Le docteur Franck Leroy, un des coordinateurs du centre de vaccination de Vannes et Nicolas Maillard, chef de service à la pharmacie de l'hôpital de Vannes © Radio France - François Rivaud

Ce chiffre de 6.700 personnes vaccinées la semaine prochaine au centre de Vannes, correspond au rythme de croisière espéré. Mais le nombre de personnes vaccinées est toujours sujet au nombre de doses reçues semaine après semaine. "Il y a aura donc des pics, comme cette semaine et des périodes moins chargées", explique t-on à l'hôpital de Vannes, qui alimente tous les centres de vaccinations du département du Morbihan

Aujourd'hui le centre de vaccination de Vannes propose trois vaccins : Pfizer, depuis l'ouverture, et maintenant Moderna et AstraZeneca. "Nous avons un peu de difficultés à remplir toutes nos cases de rendez-vous avec Moderna", ajoute Valérie Jouvet, directrice générale adjointe du Centre hospitalier Brocéliande Atlantique. "Il est moins connu que Pfizer, il y a peut être de la méfiance". "Il n y a pas de raison de s'inquiéter", précise Franck Leroy, un des médecins coordonnateurs du centre de vaccination de Vannes, "Pfizer et Moderna ont les mêmes caractéristiques et quand on manque du premier, on propose le deuxième".

Cette semaine par exemple, le vaccinodrome de Vannes proposait 8.170 rendez vous avec Pfizer et 1.500 avec Moderna. Et bien, pour ce dernier, "c'est plus difficile et il y a des places disponibles sur le site Doctolib ou via la plateforme téléphonique 02 97 01 99 56", selon Valérie Jouvet. 

Des créneaux spécifiques réservés

Au centre de vaccination de Vannes, des créneaux spécifiques sont aussi réservés à certains publics prioritaires. Ainsi, les enseignants de plus de 55 ans, les policiers, les gendarmes, les personnels pénitentiaires, plus de 300 personnes cette semaine, peuvent se faire vacciner au centre sportif Kercado. Des professionnels de santé également. Les athlètes ou les encadrants qui vont participer aux Jeux Olympiques de Tokyo vont aussi être vaccinés. 

Franck Laurance, mécanicien des équipes de France de cyclisme sur route est de ceux là. "J'ai 51 ans, dit -il, normalement j'aurais dû attendre. Jusque-là, on avait les tests PCR toutes les semaines, mais la vaccination est obligatoire pour pouvoir se rendre au Japon". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess