Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Vendée : Elle a mis 6 mois pour trouver un nouveau médecin traitant.

lundi 6 août 2018 à 3:05 Par Paul Sertillanges, France Bleu Loire Océan

À Givrand, près de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en février dernier, le médecin traitant de Monique fait un burn-out ; débute alors un parcours du combattant pour la quinquagénaire. Ce n'est que 6 mois plus tard, le 23 juillet, qu'elle parvient à en trouver un nouveau.

Pendant près de 6 mois, Monique n'a pas eu de suivi médical.
Pendant près de 6 mois, Monique n'a pas eu de suivi médical. © Radio France - Paul Sertillanges

Givrand, France

En février dernier, Monique prend rendez-vous avez son médecin traitant, qui la suit elle et son mari depuis plus de 20 ans. "Trois jours avant, la secrétaire m'appelle pour me dire que le docteur était hospitalisé. Il avait fait un malaise. Le rendez-vous est annulé." À 58 ans, il a fait un burn-out. "On a pris nos dossiers et on est parti à la recherche d'un nouveau médecin."

On me prenait tout le temps en urgence. Impossible de trouver un nouveau médecin traitant.

Pendant 6 mois, Monique vogue de cabinet en cabinet. "Je suis allé à l'Aiguillon-sur-vie, puis au Fenouiller. Je suis parvenu à en voir deux mais aucun ne voulait devenir mon médecin traitant."

Fin septembre, la quinquagénaire doit se faire opérer du genou. "En Juillet, en vue de mon opération je devais consulter mon dentiste. J'y suis allé et j'ai vu qu'à côté un autre cabinet médical s'était installé. Je suis rentré et j'ai pris rendez-vous". 

Quelques jours plus tard, Monique retourne au cabinet. Bonne nouvelle : un praticien est d'accord pour devenir son médecin traitant. "Je suis ressortie bien soulagée parce que depuis le mois de février je n'avais aucune prise de tension, aucun suivi médical". 

À Givrand, Monique a mis 6 mois pour trouver un nouveau médecin traitant.

La désertification médicale : un problème national

Il y a encore peu, la commune de Givrand avait 3 médecins installés. Aujourd'hui, il n'y en a plus qu'un, proche de la retraite. "On est pourtant pas au fin fond de la France, on habite pas la Creuse ou la Corrèze", s'étonne Monique.

"Le désert médical le plus important actuellement, c'est l'Île de France, assure Emmanuel Branthomme, responsable de la démographie médicale à l'ordre des médecins de Vendée. Donc on voit bien que ce n'est pas une question de ville ou de campagne".

L'année dernière en Vendée, 50 médecins sont partis pour seulement 16 arrivées

Selon lui, c'est un problème sociétal et aucune solution n'a encore été trouvée. "Un rapport récent sur le plan national montre que tout ce qui a été fait jusqu'à présent n'a pas apporté d'amélioration. Et le problème va s'aggraver jusqu'en 2025 car le nombre de médecins qui sortent de facultés ne va pas augmenter"

Emmanuel Branthomme, responsable de la démographie médicale à l'ordre des médecins de Vendée.