Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Vendée : quand une petite voiture électrique remplace les anxiolytiques pour les enfants à l'hôpital

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le service de chirurgie ambulatoire du Centre hospitalier départemental de La Roche-sur-Yon en Vendée s'est doté depuis début 2019 de trois petites voitures électriques. Elles remplacent les brancards pour emmener les enfants au bloc et apaiser l'angoisse de l'opération.

Tilio, sa Porsche et sa mère devant les portes du bloc opératoire au CHD de La Roche-sur-Yon.
Tilio, sa Porsche et sa mère devant les portes du bloc opératoire au CHD de La Roche-sur-Yon. © Radio France - Marc Bertrand

La Roche-sur-Yon, France

Une chambre d'hôpital toute blanche, l'odeur de médicament, et puis, cette robe bizarre qu'on vous met sur le dos : Tilio, sept ans, n'est pas franchement rassuré avant son opération. Et sa mère, assise à côté de son lit, non plus : "C'est sa première opération, c'est pas facile". Rien de grave, mais une opération peut être très stressante pour l'enfant. La séparation avec les parents est souvent longue et douloureuse.

Avant, les enfants étaient accrochés à leurs parents au moment d'y aller, il y avait des pleurs. Avec ce circuit et la petite voiture électrique, on le divertit de façon ludique et ça favorise l'endormissement"
- Béatrice Bléteau, cadre du service

Mais depuis quelques mois, une petite voiture électrique attend les enfants à la sortie de la chambre : "Souvent, l'enfant est même un peu pressé de quitter ses parents pour se mettre au volant", sourit Béatrice Bléteau, la cadre de service. Le Centre hospitalier départemental de La Roche-sur-Yon en a acheté trois, avec un petit circuit imprimé au sol, qui relie les chambres au bloc opératoire.

Fini les anxiolytiques, la Porsche Carrera fait le travail

"On donnait souvent des prémédications aux enfants pour les apaiser et favoriser l'endormissement. Des anxiolytiques. Avec la voiture électrique, on n'en a presque plus jamais besoin", ajoute Katya Salomon, l'anesthésiste. "Le fait d'occuper l'enfant fait qu'il oublie la séparation, il est presque content d'arriver au bloc opératoire". 

Il a quand même dit au-revoir, j'ai eu droit à mon bisou !" - Lauriane, la mère de Tilio

Et c'est vrai que Tilio, il y va gaiement, devant la porte blanche marquée d'un "Bloc opératoire" en lettres rouges. Derrière, l'équipe de chirurgie est là, masquée, avec le bonnet vert et la blouse. Ils font descendre l'enfant, les portes se referment. Derrière, Lauriane est restée à la porte. "C'est parti pour une heure", sourit la maman avec un brin d'angoisse. Elle aussi aurait bien besoin d'une petite voiture. 

"Mais ça existe !", répond Béatrice Bléteau, la cadre du service : "Cela s'appelle la communication thérapeutique. On prend une idée de départ et on emmène le patient jusqu'au bloc avec cette idée-là, pour détourner l'esprit sur des choses qui peuvent intéresser la personne. Et ça marche très bien".