Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vers un reconfinement du Grand Est ? "C'est probable au mois de janvier" selon Eric Straumann maire de Colmar

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le maire de Reims Arnaud Robinet est favorable à un reconfinement dans le Grand Est juste après Noël. Le maire de Colmar Eric Straumann estime que la région n'est pas forcément la bonne échelle mais juge probable un reconfinement en janvier.

Eric Straumann maire de Colmar
Eric Straumann maire de Colmar © Maxppp - Hervé Kielwasser

C'est le maire de Reims Arnaud Robinet qui jette le pavé dans la mare ce mardi matin chez nos confrères de France Info. Il se dit favorable à un reconfinement dans le Grand Est juste après Noël. Le maire de Colmar Eric Straumann estime que la région n'est pas forcément la bonne échelle. "Il faut voir les différents indicateurs. Regardons chaque département dans le détails", explique t-il à France Bleu Alsace. La situation épidémique est en effet plus préoccupante en Champagne-Ardenne et en Lorraine actuellement.

Vers un reconfinement dès début janvier?

Néanmoins selon le maire de Colmar la situation est effectivement difficile  en Alsace aussi "il y aura probablement une situation de reconfinement au mois de janvier, on est dans la même configuration qu'une grippe. Tant qu'il fera froid le virus va circuler", indique Eric Straumann "je le vois dans le Haut-Rhin, les chiffres augmentent très fortement à Mulhouse. C'est plus modéré à Colmar mais les médecins estiment que les services de médecine générale commencent à être saturés."

Les deux départements alsaciens sont à nouveau au-dessus du seuil d'alerte de 150 cas pour 100 000 habitants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess