Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO – Coronavirus : des tests produits pour le monde entier dans l’usine Bio-Rad de Steenvoorde

-
Par , France Bleu Nord

Des tests Covid-19 made in Nord-Pas-de-Calais. Le groupe américain Bio-Rad a choisi la France pour sa production mondiale de tests sérologiques, qui sont fabriqués à l'usine de Steenvoorde. Ils sont destinés aux laboratoires et aux hôpitaux. Un million de tests peuvent être produits quotidiennement.

Le site BioRad de Steenvoorde est en capacité de produire un million de tests Covid par jour.
Le site BioRad de Steenvoorde est en capacité de produire un million de tests Covid par jour. © Radio France - Cécile Bidault

C'est un des dispositifs-clés du déconfinement : les tests sérologiques, qui permettent, en analysant un échantillon de sang, de savoir si l'on est, ou a été atteint par le coronavirus. Une usine du Nord les fabrique actuellement en très grandes quantités, et les livre partout dans le monde

A Steenvoorde, dans les Flandres, le groupe américain Bio-Rad possède un site de production spécialisé dans les tests et les diagnostics, où travaillent 330 personnes. Depuis la mi-avril, des kits de tests Covid-19 sont fabriqués, l'usine peut en produire jusqu'à un million par jour. Ces boîtes sont vendues aux laboratoires et aux hôpitaux du monde entier. Le site de Steenvoorde était déjà pionnier dans la fabrication de tests pour le Sida, et pour la maladie de la vache folle

Record toutes catégories

Habituellement, il faut au moins 18 mois pour mettre ce genre de produits sur le marché. "Là, on a développé un test en 74 jours", se réjouit Jean-François Mouscadet, vice président associé chargé de la recherche et du développement, "ce qui, à mon avis, est un record toutes catégories. On voit que la demande est croissante, donc il est évident que l'on fait partie des quelques fabricants qui ont amené sur le terrain des tests qui ont une utilité pour le suivi de la pandémie".

Un challenge pour combattre la pandémie

Il fallait en effet répondre à l'urgence de la situation : pour aller aussi vite, Bio-Rad s'est en fait basé sur un test développé en 2003 pour un autre coronavirus. "La réactivité a été très forte", souligne Dominique Bretaudeau, le directeur du site de Steenvoorde, "c'est un élément qui renforce, chez les équipes, un sentiment de fierté à relever ce challenge, pour combattre cette pandémie". 18 personnes ont été recrutées, en intérim, pour renforcer les équipes.

Le groupe américain est en train de dupliquer le savoir-faire nordiste dans l'une de ses usines à Seattle, qui prendra bientôt le relais pour les Etats-Unis.

ECOUTEZ : reportage chez BioRad à Steenvoorde

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu