Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDÉO | Algues bleues : comment les plans d'eau creusois sont-ils analysés ?

mercredi 26 juillet 2017 à 21:56 Par Marc Bertrand, France Bleu Creuse

VIDÉO | L'interdiction de baignade sur les plans d'eau d'Anzême et de Jouillat dure depuis 2 semaines, à cause de la présence d'algues bleues. Pour les déceler, des scientifiques analysent chaque semaine l'eau de la rivière Creuse.

La responsable des prélèvements du laboratoire départemental contrôle la plage de Jouillat chaque semaine depuis l'interdiction.
La responsable des prélèvements du laboratoire départemental contrôle la plage de Jouillat chaque semaine depuis l'interdiction. © Radio France - M.B.

Jouillat, France

Deux semaines sans baignade sur la rivière Creuse à Anzême et Jouillat ! Les cyanobactéries, ou algues bleues, qui forment des dépôts verts à la surface de l'eau, sont présents en trop grand nombre. Elles sont dangereuses pour les humains et les animaux.

Des analyses chaque semaine depuis l'interdiction de baignade

Les deux communes ont interdit par arrêté la baignade sur les deux plages et plans d'eau. Elles ont été alertées par l'Agence régionale de santé et le laboratoire départemental d'analyses d'Ajain.

Un établissement public qui analyse les particules contenues dans l'eau des rivières, lacs et plan d'eau du département. 15 sites sont ainsi surveillés toutes les deux semaines. Et chaque semaine quand la baignade est interdite.

Les petites "boulettes" en suspension dans l'eau se révéleront être des algues bleues, à l'analyse en laboratoire. - Radio France
Les petites "boulettes" en suspension dans l'eau se révéleront être des algues bleues, à l'analyse en laboratoire. © Radio France - M.B.

Cinq "préleveurs" travaillent à prélever des échantillons d'eau de baignade dans le département, qui sont ensuite analysés au microscope en laboratoire. Quand la concentration en cyanobactéries dépasse le seuil des 100 000 cellules par millilitre, comme en ce moment à Jouillat avec plus de 400 000 cellules par millilitre, ils sont particulièrement vigilants.

Pourquoi les algues bleues se développent-elles ?

Les cyanobactéries se développent dans les cours d'eau dans lesquels se déversent, par ruissellement, du phosphore ou des nitrates. Ceux-ci viennent aussi bien des rejets agricoles et industriels que des fosses septiques et autres canalisations des habitations individuelles, qui finissent par se déverser dans l'eau.

Comment lutter contre les algues bleues ? Aucune méthode ne s'est révélée d'une efficacité infaillible. Certains utilisent des hélices installées sous l'eau pour créer un courant dans la masse d'eau. Selon l'ARS, la seule méthode qui se révèle véritablement efficace est de vider un plan d'eau et d'en retirer les sédiments chargés en phosphore. C'est impossible dans la rivière Creuse.