Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

VIDEO -"Des chefs de service du CHRU de Tours rejoignent le mouvement de grève", Anita Garnier, Sud Santé

-
Par , France Bleu Touraine

Un jeudi noir pour les blouses blanches. Grande journée de mobilisation nationale du personnel soignant pour défendre l'hôpital public. A Tours, le cortège partira de la place Jean-Jaurès à 15h. Nouveauté : des chefs de service du CHRU ont rejoint le mouvement et se sont mis en grève.

Anita Garnier, infirmière aux urgences à Trousseau, membre du syndicat Sud Santé
Anita Garnier, infirmière aux urgences à Trousseau, membre du syndicat Sud Santé © Radio France - Floriane Lheureux

Tours, France

Manque de lits, personnel en sous-effectif, le malaise perdure à l'hôpital public selon les syndicats de santé. A Tours, les urgences pédiatriques sont en grève à Clocheville depuis le mois d'avril. A Trousseau, le mouvement a démarré en juin. 

Les urgences sont juste la partie immergée de l'iceberg. C'est tout l'hôpital qui va mal. Il faut rouvrir des lits pour améliorer la prise en charge des patients aux urgences. Mais pour cela, il faut embaucher du personnel supplémentaire. Les renforts obtenus l'an dernier suite aux deux décès survenus en salle d'attente des urgence restent insuffisants' ( une aide-soignante et un brancardier la nuit ), Anita Garnier, infirmière aux urgences de Trousseau et syndiquée Sud Santé. 

Jusqu'ici, les syndicats pouvaient compter sur le soutien de certains médecins des urgences. Mais les choses semblent évoluer. Aujourd'hui, une petite dizaine de chefs de service se sont carrément mis en grève. Les étudiants en médecine également. Une première depuis très longtemps.

C'est un très bon signe. ça veut dire que là vraiment, il y a une union qui est en train de se profiler, qu'importe la catégorie socioprofessionnelle à l'hôpital. Signe du malaise, du mal-être du personnel, des aides-soignants aux chef de service. A l'hôpital comme dans les Ehpads"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu