Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Des chiens renifleurs de Seine-et-Marne s'entraînent à dépister le Covid-19

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Cinq chiens de pompiers de Seine-et-Marne, formés à la recherche de personnes, de stupéfiants et d’explosifs s'entraînent en ce moment à détecter le Covid-19. Si c'est concluant, ces tests pourraient être démocratisés.

Les pompiers conducteurs de chien de Seine-et-Marne qui s'entraînent.
Les pompiers conducteurs de chien de Seine-et-Marne qui s'entraînent. - Pompiers de Seine-et-Marne.

Cinq duos de chiens accompagnés de leur conducteur de chien, de la brigade cynophile des pompiers de Seine-et-Marne, s'entraînent en ce moment à détecter le Covid-19. Des tests réalisés avec des scientifiques, donc le professeur Dominique Grandjean, à l'école vétérinaire de Maison-Alfort.

L’objectif, c'est de rentrer l’odeur du Covid dans sa bibliothèque

Apprendre à détecter le Covid-19 sur une compresse, c'est la nouvelle mission des chiens super entraînés et de leurs conducteurs pompiers. "Le chien a une capacité olfactive très importante. L’objectif, c'est de rentrer l’odeur du Covid dans sa bibliothèque" explique Alexandre Jouassard, chef du service communication du SDIS du département.

Des tests démocratisés si les résultats sont positifs ?

Et les premiers tests sont encourageants explique Eric Gully, le patron de l'unité cynotechnique du département : "le chien sur plusieurs changements de plots avec des compresses négatives et une positive, a eu la capacité d'aller chercher à chaque fois le prélèvement positif".

Il faudra encore deux à trois semaines de tests et de travail pour savoir si les chiens peuvent bien détecter le virus la plupart des fois. Si c'est le cas, le procédé pourrait être démocratisé. Eric Gully précise que les chiens reniflent une compresse qui contient l'odeur du Covid, mais pas le virus en tant que tel, "il n'y a donc aucun risque pour nos chiens".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu