Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - " Environ 30% des lits en réanimation au CHRU de Tours sont occupés par des malades Covid"

-
Par , France Bleu Touraine

Pas de couvre-feu dans la métropole tourangelle mais l'Indre-et-Loire risque de basculer en alerte renforcée. L'épidémie continue de progresser en Touraine. Respecter les gestes barrières et faire preuve de responsabilisation sont les maîtres mots pour enrayer la propagation du virus.

Dr Leslie Guillon, médecin épidémiologiste au CHRU de Tours
Dr Leslie Guillon, médecin épidémiologiste au CHRU de Tours © Radio France

Pour en parler, le docteur Leslie Guillon, épidémiologiste au CHRU de Tours était l'invitée ce jeudi matin de France Bleu Touraine : 

"Malheureusement, la situation reste préoccupante comme partout en France. _Mais nous avons encore les moyens de pouvoir freiner cette circulation active du virus_. Par les gestes barrières, le lavage des mains notamment. Mais il va falloir aussi faire preuve de beaucoup de responsabilisation individuelle et collective pour essayer d'arrêter cette avancée. 

Aujourd'hui, le taux de contamination, le fameux R est juste au-dessus de 1, donc l’épidémie est toujours active mais on n'est pas à 2 ou 3 comme au début. 

On peut faire quelques efforts pour éviter d'autres efforts encore plus grand dans quelques semaines"

Aujourd’hui nous avons 39 hospitalisations en Indre-et-Loire et 12 patients en réanimation dont un peu moins d'une dizaine au CHRU de Tours. On voit bien qu'on est pas du tout à la vague de mars avril, car les mesures barrières fonctionnent, les personnes vulnérables sont peut-être plus responsables. L'hôpital tient encore le coup mais avec beaucoup de prudence là-aussi. Les malades du Covid occupent environ 30% de nos lits de réanimation et ça monte depuis six semaines, depuis la rentrée. Ça monte lentement mais inexorablement donc on a le temps de s'adapter mais le personnel est fatigué, il y a de l'absentéisme, donc ça devient compliqué et puis y a tout le reste à prendre en charge maintenant. Ce qui n'était pas le cas au printemps dernier."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess