Santé – Sciences

VIDÉO - Fabrice Labalme, Suez Bourgogne : "il faut travailler avec les agriculteurs pour modifier certaines pratiques"

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne lundi 30 janvier 2017 à 12:01

Pour Fabrice Labalme, directeur de l'agence Suez Bourgogne, "il faut protéger les captages pour éviter que la pollution n'arrive jusqu'aux sources"
Pour Fabrice Labalme, directeur de l'agence Suez Bourgogne, "il faut protéger les captages pour éviter que la pollution n'arrive jusqu'aux sources" © Radio France - Stéphane Parry

98% des habitants de Côte d'Or peuvent boire l'eau du robinet en toute confiance. Reste une cinquantaine de communes où les taux de nitrates et d'herbicides sont supérieurs à la normale. Fabrice Labalme, directeur de Suez Bourgogne, activité eau, s'exprime sur la qualité de l'eau en Côte d'Or.

Pourquoi il est difficile d'avoir une eau du robinet de bonne qualité lorsque l'on s'éloigne des villes ?

En zone rurale, il y a une multitude de captage. Il faut donc protéger ces sources pour éviter que la pollution n'arrive jusqu'à ces captages. Si les mesures préventives ne sont pas efficaces, il est nécessaire de mettre en place des mesures curatives. Dans ce cas, ça peut prendre du temps et ça coûte plus cher.

Pourquoi, on arrive pas à se débarrasser des nitrates ?

Tout d'abord, les nitrates sont des éléments présents naturellement dans la nature. On en a aussi dans notre corps. certaines pratiques, comme l'agriculture, augmentent la présence des nitrates et lorsqu'il pleut, il y a des lessivages qui augmentent la concentration des nitrates dans les nappes phréatiques.

D'où viennent les traces de métaux que l'on trouve dans l'eau du robinet principalement en ville ?

Ces particules (plomb, nickel, cuivre) on les retrouve dans des réseaux privés. C'est aux particuliers de vérifier avec leurs plombiers si ils ont encore des canalisations en plomb. Sur le réseau public, on a éliminé ces installations.