Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDEO J'y crois pas ! Bâtir un mur sous la mer pour bloquer les glaces de la banquise

vendredi 28 septembre 2018 à 15:06 Par Valérie Barbe, France Bleu

Le réchauffement climatique fait bouillir la Terre. Et fondre la glace de la banquise polaire. La solution est bien sûr de diminuer radicalement nos émissions de gaz à effet de serre. Mais comme ce n’est pas parti pour, des experts ont des mega solutions pour ce mega problème.

En 25 ans, l'Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace.
En 25 ans, l'Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace. © Maxppp - Laurent Salles

Le projet parait bien perché mais c'est aussi sérieux que l’état de la banquise qui fond à vitesse grand V. En 25 ans, l'Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace. Et l'Antarctique, c'est 90% de la glace sur terre. Donc si tout ce bazar fondait, ça ferait monter le niveau des mers de 60 mètres. On n'en n'est pas là. Mais au cas où, des experts ont trouvé une solution pour stopper la dérive des calottes glaciaires : un mur sous-marin. Un mega mur de 100 mètres de haut et 180 km de long. Ca couterait bonbon et il faudrait des dizaines d'années de recherche pour y arriver. Mais pour les papas du projet, c'est l’occasion de passer deux messages. D’abord, tout n'est pas encore foutu. Et dans l'avenir, ce serait pas mal d’avoir des plans d'urgence en cas de mega cata. Autre piste toujours dans la série, big is beautiful. Plus c'est gros, mieux c'est. Un astrophysicien américain veut carrément glacer la banquise de l'Arctique, cette fois. C’est un peu le même principe qu'au ski. Quand il n'y a pas de neige, on en fabrique. Mais là, vu la taille du bestiau, il faut du matos XXL. En l'occurrence, 10 millions d'éoliennes pour à la fois pomper l'eau glacée de la mer et ensuite la pulvériser sur la banquise. Style brumisateur. Et comme l'air extérieur est plus froid, les gouttes d'eau vont geler. Et là bingo ! Une couche de glace supplémentaire sur la banquise empêcherait que mémère se délite. Et surtout qu'elle disparaisse pendant l'été. La méthode fait un peu plus bricolo. Mais bricolo de luxe. Car là aussi ça coûterait un max. 50 milliards de dollars par an pendant 10 ans. 

Peut-être un pognon de dingue. Mais comme le dit l'inventeur du système. Est-ce que ça n'est pas plus fou de ne rien faire ? Et de laisser la banquise finir en soupe glacée.