Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDEO J'y crois pas ! Notre smartphone serait devenu notre 3ème cerveau

vendredi 1 février 2019 à 17:43 - Mis à jour le vendredi 7 décembre 2018 à 12:03 Par Valérie Barbe, France Bleu

Notre smartphone et nous sommes inséparables. Il nous sert à tout et tout le temps. Mais cette relation "collé serré" n’est pas sans risque. En plus, d’être toujours plus dépendant de ce petit écran magique, on voit de plus en plus la réalité par son biais. C’est grave docteur ?

Pas franchement convivial le smartphone à table !
Pas franchement convivial le smartphone à table ! © Maxppp - Frédéric Cirou

Après M. Cerveau l'authentique et M. Ventre, le smartphone serait donc notre 3ème tête. Notre 3ème cerveau. D'après la belle formule d'un grand monsieur du CNRS : Pierre-Marc de Biasi. Il explique que ce doudou qu'on ne lâche ni le jour, ni la nuit et qu'on regarde dans les yeux des dizaines de fois dans la journée serait en fait un gros fourbe. Pour l'instant, il joue à l'assistant parfait. Mais plus on lui demande, plus on devient dépendant de lui. Plus besoin d'apprendre quoi que ce soit, il sait tout. Pareil pour la mémoire puisqu'il fait aussi pense bête. Et idem pour nos désirs puisqu'il devance nos envies. En plus, il a une arme secrète : les notifications. Pour être sûr de n'en louper aucune on reste scotché non-stop. Pourquoi ? Parce qu'à chaque notification reçue, on se prend un bon shoot de dopamine. L'hormone du plaisir immédiat. C'est si grave que ça, docteur ?  Oui dit Pierre-Marc de Biasi. Pas à cause des super pouvoirs du smartphone qui nous rassemble, nous assiste… Nous distrait aussi. Mais à cause de ce que ça fait sur nous. Comme l'addiction qui nous isole des autres. Et aussi nos soucis de concentration. Notre attention sature au bout d’à peine 15 petites secondes. Tout simplement parce que notre cerveau, le vrai, n'est pas du tout fait pour faire 36 000 choses à la fois.

Et ça n’inquiète pas que notre expert du CNRS. Aussi d'anciens geeks de la Silicon Valley. Au point de lâcher des jobs en or pour créer des ONG exprès pour nous alerter sur notre vulnérabilité. D'après eux, de plus en plus c'est le smartphone qui définit notre façon de voir la réalité. Et cette réalité, c'est la réalité des géants d'internet. Qui cherchent toujours plus et toujours mieux à nous cerner pour mieux capter notre money, money. Et bientôt, bien bien plus d'après l'un de ces repentis américains. Parce que  ça s’attaque à ce qu'on a de plus précieux : nos émotions. Et pour rêver, créer, inventer, nos émotions ont besoin de temps et d'espace. Exactement tout ce que confisque le smartphone

Et dire qu'il n'est âgé que de 10 ans seulement.