Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDEO J'y crois pas ! On ne doit plus dire « fake news » mais « infox »

vendredi 12 octobre 2018 à 15:46 Par Valérie Barbe, France Bleu

Bye, bye « fake news », bienvenue « « infox ». La Commission d’enrichissement de la langue française nous a mitonné un mot nouveau pour dire fausse info. Un néologisme de plus créé par ces experts du français. Mais ces nouveautés tricolores n’ont pas toutes le même succès…

Est-ce que "infox" aura autant de succès que "baladeur" ?
Est-ce que "infox" aura autant de succès que "baladeur" ? © Maxppp - François Destoc

Comme info avec un gros X à la fin. C’est LA recommandation de la Commission d’enrichissement de la langue française. Recommandation officielle parue au Journal Officiel. Comme d’ailleurs toutes les recommandations de cette commission composée de super experts du Français. Car son boulot c’est de créer, de fabriquer des néologismes. Des mots français, tout nouveaux tout beaux pour remplacer les vilains mots anglo-saxons qui s’imposent sournoisement dans les médias comme à la machine à café. Par exemple, plutôt que « pop up », la commission suggère « fenêtre intruse ». Poétique mais pas simple ! Au passage, la commission s’attaque aussi à notre affreux franglais. Comme « podcast ». En anglais : diffuser. Sauf qu’en France, ça signifie : émission de radio à écouter à la carte. Car le souci, c’est que la commission met bien plus de temps pour concocter de nouveaux mots que les mots anglo-saxons n’en mettent pour s’incruster dans notre quotidien. Il a fallu plus d’1 an pour concocter par exemple « infox ». Du coup, aujourd’hui pas sûr que ça s’impose dans la vraie vie. Mais certains ont bien réussi. Genre « baladeur » qui a bien, bien banané « walkman ». A l’inverse, d’autres mots finissent au rebut des pas utilisés. Comme « mobile multifonctions » censé remplacer « smartphone ». Il y en a aussi qui sont plus dans la cohabitation. Comme « low cost » et « bas coût ». Et puis, il y a tous ces mots éclos à la faveur d’une mode. Comme street art. Pardon ! Art de la rue. Pour la commission, ces artistes sont des « calligraffeurs » et leurs oeuvres des « calligraffitis » Et un « gâcheur », un « calligraffeur » vraiment trop, trop nul. Pas sûr que les tageurs s’en targuent. 

Mais nous, si on veut éviter de parler tout le temps comme Trump, la commission a mis sur son site un petit traducteur : France Terme. Et dedans «learning center » devient « forum des savoirs ». On peut aussi proposer nos petites boutures perso de mots nouveaux, suffit d’envoyer un mail. Ou plutôt un courriel !