Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDÉO - J'y crois pas ! Remplacer les abeilles plutôt que de les sauver : ce n'est plus de la fiction

vendredi 15 juin 2018 à 18:14 Par Valérie Barbe, France Bleu

C'est déjà une réalité : les robots abeilles ou drones de pollinisation fleurissent partout sur la planète. Mais pas si simple de se passer de ces butineuses indispensables. Maya et ses copines sont le socle de la biodiversité.

© Maxppp - Julien Mattia / Le Pictorium

D(où quelques plans B bien beurk. Option "Après moi le déluge". Comme les supermarchés américains WallMart qui viennent de se sont payé un beau brevet d'abeilles robotisées. Des braves bestioles avec mini capteurs et caméras pour repérer et récupérer le pollen. Et ces drones de pollinisation - le nom savant de la chose – il y en a de plus en plus sur la planète. Comme les Robobees sur le campus d'Harvard. Ou chez les Japonais qui ont perfectionné le système. Avec du crin de cheval sanglé sous le bide des robots bestioles. Et un gel spécial effet « post it » pour coller et décoller le pollen. Autre solution : la version vintage de la pollinisation. Comme en Chine où ce sont des humains qui déposent le pollen au pinceau. Sinon, il y a plus simple et bien plus efficace : les OSMIES. Ce ne sont pas les cousines d'ET mais des abeilles solitaires. ET ces sauvages des prés sont des serial pollinisatrices avec 17 fleurs butinées à la minute. Et presque 100% de fertilisation réussie. Mais justement, la pollinisation reste un mega mystère. On ne sait pas ce qui décide un insecte à scotcher sur tel pistil et pas sur le voisin. D'où l'exploit d'un collège normand et d'un scientifique du CNRS. Fabriquer des fleurs artificielles qui séduisent assez les butineuses pour qu'on puisse suivre une espèce qui par essence est impossible à filocher. Et en savoir plus sera peut-être l'une des solutions. Pour stopper la disparition massive et mondiale des abeilles. Ca et aussi l'arrêt sans délai de tout ce qui dessoude les insectes : les pesticides, les agresseurs exotiques et le menu monoculture des campagnes françaises. Sinon, ce sera ceinture pour tous. Pour les humains bien sûr. Pour les animaux qu'on déguste. Et aussi pour les oiseaux dont c'est le casse-croute essentiel. Donc du danger de jouer aux apprentis sorciers de la biodiversité. Et de zapper nos inestimables abeilles. Car sans elles, c'est la vie qui s'envole.