Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDÉO - J'y crois pas ! Un film dont l'histoire change en fonction de nos émotions : ça existe

vendredi 8 juin 2018 à 18:17 Par Valérie Barbe, France Bleu

La science-fiction le promettait, le cinéma l’a fait. The Moment est le 1er film conçu pour réagir à nos pensées. Directement. Sans manette, ni téléphone portable. Un exploit autant qu’une expérience. Et encore 1 pas de plus vers la symbiose entre nous et les machines.

Pour changer le scénario du film, la manette c'est notre cerveau.
Pour changer le scénario du film, la manette c'est notre cerveau. © Getty - Francesco Carta fotografo

Et pas besoin de smartphone. Ni de faire la danse des pouces. Comme pour le 1er film interactif. Une vieillerie qui remonte à… 2016. Pour le film The Moment, la manette c'est notre cerveau. C'est lui, qui intervient directement sur le scenario. Comment ? Grâce un petit casque plein d'électrodes qui mesure nos humeurs. Un beau bob high-tech mais un peu limité pour le moment. Il ne peut que décrypter la surface de notre ciboulot. Donc, juste capter si on est attentif ou pas. Déjà un exploit en soi. Car c'est bien l'ennui ou la passion ressenti par le spectateur qui change le film pendant sa diffusion. Si c'est trop mollasson, les décibels s'emballent et le script speede. Au contraire, si c’est frisson à tous les étages, là, il y a des bonus comme des dialogues en plus. Ce chamboule tout est possible grâce à un algorithme qui recalcule toutes les 6 secondes, la suite à donner à l'histoire. D'où pour le réalisateur, Richard Ramchurn, 3 fois plus de scènes à tourner et 6 fois plus de musique à enregistrer. Et au final un film avec plus de 100 000 milliards de combinaisons possibles. Mais justement, si on est 2 ou plus à mâter le même film, à qui le casque donne raison ? A la majorité. Pas simple au ciné mais suffisant pour appâter les mastodontes du secteur qui sont tous à fond sur des concepts cousins. Comme la Fox qui va mettre à l'écran les livres dont on est le héros. Ou comme Netflix en pleine préparation de séries dont l'intrigue varie selon l'envie du spectateur. L'intérêt, c’est de nous pousser à revoir et revoir et revoir et revoir… un film ou un épisode. Un peu comme du Verlaine, version 21ème siècle. Une histoire qui n'est jamais tout à fait la même.  Ni tout à fait une autre.