Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO -"L'immunothérapie est l'une des grosses avancées dans la lutte contre le cancer"

-
Par , France Bleu Touraine

Chaque année, le CHRU de Tours prend en charge près de 7 500 patients atteints d'un cancer. Une maladie qui touche chaque année en France près de 400 000 personnes. Quelles sont les nouvelles armes pour mieux lutter contre le cancer ? Réponses avec le Pr Linassier, cancérologue au CHRU de Tours.

Les urgences de l'hôpital Trousseau de Tours
Les urgences de l'hôpital Trousseau de Tours © Radio France - Denis Guey

Claude Linassier est cancérologue au CHRU de Tours. Il en est également le président du centre de coordination en cancérologie.  S'il ne pense pas que l'on puisse faire totalement disparaître le cancer, on peut le traiter. Et de mieux en mieux.

Grâce notamment aux thérapies ciblées. En clair, savoir comment les cellules deviennent malades et cancéreuses pour pouvoir mieux bloquer ce dysfonctionnement. Et puis il y a surtout l'immunothérapie, les méthodes pour restaurer l'immunité anti-cancéreuse du malade. C'est clairement l'une des grosses avancées des cinq dernières années", Pr Claude Linassier

Selon le centre international de recherche sur le cancer, plus de 40% des tumeurs seraient évitables.

Rien que l'arrêt du tabagisme permettrait d'éviter 50 000 morts chaque année en France. L'hygiène de vie de façon globale et la pratique du sport réduit le risque de développement de tumeur. Il y a bien sûr aussi le dépistage et la vaccination pour le col de l'utérus."

Sur la question des médicaments et des traitements anti-cancéreux de plus en plus chers ? 

Certains médicaments coûtent plusieurs dizaines de milliers d'euros. Nos gouvernants sont là pour négocier avec les industries pharmaceutiques pour que le dérapage ne sa fasse pas trop sentir. Aujourd'hui, à Tours, il n'y a pas de problème d'accès au médicament ( pour raisons financières ) en dehors de ceux qui sont en rupture de fabrication mais ça c'est un autre problème."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess