Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences

VIDEO - L’immunothérapie, le nouveau traitement pour vaincre le cancer

lundi 4 février 2019 à 12:09 Par Olivier Lebrun et Bénédicte Dupont, France Bleu Occitanie

La chimiothérapie ou la radiothérapie cherchent à détruire les tumeurs. L’immunothérapie aide le système immunitaire à s’en débarrasser. Le professeur Julien Mazières du CHU de Toulouse fait le point sur cette méthode prometteuse.

L'Oncopole de Toulouse, en pointe sur l'immunothérapie pour vaincre le cancer
L'Oncopole de Toulouse, en pointe sur l'immunothérapie pour vaincre le cancer © Maxppp - THIERRY PONS

Toulouse, France

Ce lundi 4 Février, c’est la journée mondiale contre le cancer : un nouveau traitement qui donne de l'espoir pour vaincre certains cancers, l'immunothérapie.

Invité de France Bleu Occitanie, Le Professeur Julien Mazières, pneumo-oncologue au CHU de Toulouse, fait le point des avancées de cette nouvelle thérapie du cancer.

Qu’est-ce que l’Immunothérapie ?

Le concept existe depuis 30 ou 40 ans mais ça ne fait qu'une petite dizaine d'années que ce traitement est appliqué en oncologie. L'idée est de restaurer le système immunitaire naturel. On n'agit pas directement sur le cancer comme le fait la chimio en dosant du poison pour s'attaquer aux cellules cancéreuses, ici  on considère que le cancer est une partie de l'organisme qui n'en respecte pas les règles. Grace à des médicaments administrés en intraveineuse, l'immunothérapie va en quelque sorte doper le système immunitaire pour qu'il empêche le cancer de se développer. Et ça marche, à commencer par les cancers du poumon, l'espérance de survie est multipliée par trois.

Combien de patients ont pu bénéficier de ce traitement à Toulouse ?

Environ 800 patients ces trois dernières années, tous pour des cancers du poumon ou de la peau qui ont en commun d'être provoqués en général par des agents extérieurs, le tabac ou les UV. 

Paradoxalement l'immunothérapie n'est pas déconseillée aux plus vulnérables car  elle est beaucoup mieux supportée. Elle divise par 4 ou 5 la toxicité par rapport à la chimio. Ceci dit, ça ne fonctionne pas, pour le moment, sur tous les cancers. Certains cancers du côlon, du sein, du cerveau, certaines leucémies pour l'instant ne répondent pas. Mais c'est une question de temps...

A Toulouse, on y travaille plus spécifiquement ?

Toulouse est déjà une place importante de la recherche et du traitement des cancers en France. 10% des essais cliniques sur le cancer se passent ici. De manière générale, l'immunothérapie est très à la mode entre guillemets, le dernier prix Nobel de médecine a été décerné à des chercheurs en immunologie justement. On a ici à Toulouse de nombreux chercheurs reconnus en la matière. L'an dernier, une équipe toulousaine a présenté un essai introduisant un anti-inflammatoire dans le protocole des soins des mélanomes les plus agressifs pour améliorer l'efficacité du traitement. C'est typiquement de l'immunothérapie, et c'était une première mondiale.