Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO - La foule au Centre de dépistage-Covid PCR en drive d'Alès dans le Gard

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

250 tests chaque jour au centre de dépistage-Covid d'Alès, avec une pointe à 320. Après une période de calme, la foule se presse dans ce centre en drive. On y a relevé 251 cas positifs en trois jours. Des chiffres inquiétants en mettre en parallèle avec la réa de l’hôpital saturée.

Les voitures se succède au centre de dépistage en drive d'Alès.
Les voitures se succède au centre de dépistage en drive d'Alès. © Radio France - Ludovic Labastrou

Il y a foule au Centre de dépistage-Covid d'Alès installé dans le quartier de Clavières (près de la caserne des sapeurs-pompiers). Après un plateau, il y a une quinzaine de jours, les tests RT-PCR ont fortement augmenté, +40%. Des chiffres nettement au-dessus de ceux d'octobre pour le deuxième confinement. Avec les tests les cas positifs : 251 ces trois derniers jours (sur 2.445 tests - un peu plus de 10% sur le bassin alésien). Ces données, selon les professionnels, sont à mettre en parallèle avec la tension maximale que connaît le service réanimation de l’hôpital d'Alès.

L’inquiétude des personnels soignants

250 tests PCR en moyenne chaque jour, avec une pointe à 320, loin, très loin de la grosse centaine d'octobre. Les voitures se pressent. Celui-ci veut confirmer qu'il n'est plus positif, "je suis arrêté, j'ai besoin de ce test - négatif ndlr - pour reprendre le travail". Celle-là pour "lever le doute et être plus sereine".  Romain est venu avec ses trois enfants. "Nous sommes obligés, quelqu'un est positif à la maison". Evelyne est aussi venue se faire tester. La sexagénaire regrette la baisse de vigilance sanitaire, "C'est révoltant, chacun ne pense qu'à lui". 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Reportage "on air" au drive test covid PCR d'Alès (Gard)

"Des irresponsables qui ne pensent qu'à eux."

Les demandes affluent pour se faire dépister. Géré par le laboratoire Labosud-Alès (Docteur Lamarti) avec la collaboration de l'AILBA, l'association des infirmiers libéraux du bassin alésien. À la vue d'une pandémie qui remonte - pour l'essentiel du variant anglais - l'association a formé une centaine d'infirmières et d'infirmiers au geste technique. "De plus en plus de personnes nous demande de se faire tester" indique Dominique Jakovenko, "beaucoup ne peuvent pas se déplacer". L'association intervient aussi à la demande du laboratoire en cas de cluster constaté.

Un net relâchement dans les gestes barrières.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess