Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Réduire la fracture médicale en milieu rural, la téléconsultation à Mons

-
Par , France Bleu Gard Lozère

On se soignerait moins bien en milieu rural notamment à cause des distances qui éloignent des hôpitaux installés dans les centres urbains. Pour autant, des solutions voient le jour pour diminuer ce sentiment "d'insécurité sanitaire", telle la cabine de téléconsultation installée récemment à Mons.

Un franc succès pour la téléconsultation à Mons (Gard)
Un franc succès pour la téléconsultation à Mons (Gard) © Radio France - Ludovic Labastrou

Des difficultés pour se soigner en milieu rural mais aussi des solutions. Une cabine de téléconsultation à Mons (près d'Alès) qui connaît un vif succès. En mars 2019, la patientèle du village (près de 1.400 dossiers médicaux) se retrouve fort dépourvue avec le départ sans prévenir du médecin du village. Les offres de la mairie pour trouver un remplaçant sont restées sans réponse depuis mais en parallèle deux infirmières libérales du village se sont mobilisées pour une solution qui donne depuis juillet dernier toute satisfaction.

Nous nous sommes pris en main plutôt que d'attendre une solution venue d'en haut

Pour pallier le départ précipité en mars 2019 du médecin de Mons la solution est venue de deux infirmières libérales du territoire, Émilie Nemoz-Gaillard et Julie Aubry-Lachainaye. "La santé c'est action, réaction, nous sommes habituées à réagir très rapidement" dit Julie. Avec sa collègue, elle a immédiatement pensé à la solution téléconsultation. La mairie de Mons a joué le jeu. "Nous avons "sauvé beaucoup de patients qui se retrouvait sans médecin".

Julie Aubry-Lachainaye, infirmière libérale Mons

La cabine est utilisée pas que par des usagers de notre village

Lors du départ du médecin du village la mairie a tiré sur toutes les cordes pour lui trouver un remplaçant. 17 mois après, aucun généraliste à l'horizon. "Heureusement qu'en parallèle a été menée cette opération de téléconsultation". Il en coûte 22.000 euros par an à la mairie de Mons. Un coût budgété sur 2020 et 2021. Après, le maire Gérard Banquet réclame de l'aide pour un service qui dessert au-delà de ses propres contribuables.

Gérard Banquet, maire de Mons.

Thomas Linossier, infirmier libéral à Mons.
Thomas Linossier, infirmier libéral à Mons. © Radio France - Ludovic Labastrou
Choix de la station

À venir dansDanssecondess