Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

VIDEO-"Non, la maladie n'est pas une matière première et la guérison un produit fini comme dans une industrie"

-
Par , France Bleu Touraine

AU CHRU de Tours, 30 chefs de service ont démissionné de leurs fonctions administratives. Un acte fort symboliquement et qui s'ajoute à cette nouvelle journée de manifestation ce vendredi pour sauver l'hôpital public. Un hôpital qui ressemble de plus en plus à une industrie déplore le Pr Velut.

Le malaise est tel à l'hôpital que 30 chefs de service ont démissionné de leurs fonctions administratives au CHRU de Tours ( illustration )
Le malaise est tel à l'hôpital que 30 chefs de service ont démissionné de leurs fonctions administratives au CHRU de Tours ( illustration ) © Radio France - Matthieu Mondoloni

Chef du service de neurochirurgie au CHRU de Tours, le professeur Stéphane Velut fait partie de ces 30 chefs de service qui ont démissionné. Ils continuent d'assurer les soins mais démissionnent de leurs fonctions administratives. 

C'est le signe d'un malaise profond à l'hôpital. Infirmières, aides-soignants, médecins, brancardiers, chirurgiens et secrétaires, c'est tout le corps soignant qui s'exprime dans la rue. C'est inédit depuis des décennies", Stéphane Velut 

Lui-même écrivain, Stéphane Velut vient de sortir son essai " L'hôpital, une nouvelle industrie ". Il dénonce un système néolibéral qui a conduit à considérer l'hôpital public comme une vulgaire entreprise industrielle.

On ne peut pas considérer que la maladie est une matière première et la santé ou la guérison un produit fini. C'est malheureusement la vision du néolibéralisme, et donc des tutelles. Mais nos directeurs d'hôpitaux subissent les mêmes contraintes que nous.  Vous savez, cette perception d'être grignoté petit à petit par un système qui n'a plus aucun rapport avec le cœur, avec l'essence du service public. C'est ça qui nous terrifie."

"L'hôpital, une nouvelle industrie" aux éditions Gallimard par Stéphane Velut, chef du service de neurochirurgie aux CHRU de Tours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu