Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - "Pour le moment, on n'est pas confronté aux formes graves du Covid", Dr Christophe Geniès

-
Par , France Bleu Touraine

"Si rien ne change, la France devra affronter une épidémie généralisée pendant de longs mois". L'avertissement est sans détour, et il émane du président du Conseil de l'Ordre des médecins. En Indre-et-Loire, la vague monte mais rien de comparable par rapport au printemps dernier.

Dr Christophe Geniès, médecin généraliste et vice-président du conseil de l'ordre des médecins en Indre-et-Loire
Dr Christophe Geniès, médecin généraliste et vice-président du conseil de l'ordre des médecins en Indre-et-Loire © Radio France

Christophe Geniès est médecin généraliste et vice-président du conseil départemental de l'ordre des médecins : 

"Le virus est encore là. Les diagnostics de Covid-19 sont quotidiens. La semaine dernière, le centre d'appel du Samu d'Indre-et-Loire a reçu 30% d'appels en plus. 

Même si on a quand même l'impression que la vague n'a pas la même forme que celle qu'elle avait au mois de mars. On a l'impression de quelque chose d'un peu plus larvé, un peu plus chronique. 

_Pour le moment en tout cas, on n'est pas confronté aux formes graves qu'on avait connu dès le début de l'épidémie du mois de mars_. Mais ça ne veut pas dire que ça ne peut pas arriver à un moment ou un autre". 

Je ne sais pas si le virus a muté"

"Autant j'avais dû gérer dès le début de l'épidémie du mois de mars des pathologies sévères avec des gens très très mal en point. Là, on est plutôt en face de pathologies plus banales voire asymptomatique et des problématiques plus administratives que médicales" ( certificats médicaux, certificats de reprise de travail...) 

Vaccination contre la grippe

"L'arrivée de la grippe, ça va pas être simple, même si le port du masque pourrait limiter l'épidémie de grippe également. Mais il est impératif qu'un maximum de gens se fasse vacciner. Pourquoi ? Parce qu'on va voir arriver dans nos cabinets des gens avec des syndromes grippaux. Il sera pour nous très difficile de faire la part des choses entre la grippe et le Covid"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess