Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDEO - Une rhumatologue sarthoise au chevet d'un jeune gorille du zoo de Beauval

Un patient très particulier pour une rhumatologue de l'hôpital du Mans : à la demande des soigneurs du zoo de Beauval (Loir-et-Cher) voyant qu'un jeune gorille de trois ans avait du mal à se servir de son bras, le Dr Haettich est intervenue pour diagnostiquer sa polyarthrite.

La polyarthrite est une maladie rare chez les gorilles (illustration), surtout quand ils ont trois ans comme Yamba, le jeune du zoo de Beauval
La polyarthrite est une maladie rare chez les gorilles (illustration), surtout quand ils ont trois ans comme Yamba, le jeune du zoo de Beauval © Maxppp - Stuart Rose

Saint-Aignan-sur-Cher, France

C'est un exemple des passerelles qui peuvent exister entre médecine humaine et médecine animale : dans une vidéo publiée par le zoo de Beauval (Loir-et-Cher), le Dr Bénédicte Haettich, rhumatologue au Centre hospitalier du Mans, explique comment elle est intervenue pour poser le diagnostic d'une polyarthrite sur Yamba, un jeune gorille du parc âgé de trois ans. 

Le jeune gorille risquait de perdre la vue

Les soigneurs de Beauval avaient noté que Yamba était gêné dans ses déplacements et avait du mal à se servir de son bras. Les anti-inflammatoires n'ayant plus d'effet, il fallait poser le diagnostic car la polyarthrite, maladie rare chez le gorille, peut entraîner la perte de la vue si elle est mal prise en charge. Le parc a donc sollicité un vétérinaire-ophtalmologiste et deux rhumatologues "pour humains", dont la Mancelle Bénédicte Haettich. 

"En rhumatologie humaine, la polyarthrite n'est pas une maladie fréquente chez l'enfant mais ça existe" raconte la rhumatologue sarthoise. "Comme le gorille est très proche de l'humain d'un point de vue génétique, on s'est décidé à raisonner de la même façon". Les connaissances en rhumatologie humaine donnent l'espoir aux soigneurs de Beauval que le suivi du jeune gorille soit facilité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu