Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDÉO - Yves, un Breton atteint de la maladie de Parkinson : "j'ai appris à mater mon corps"

jeudi 11 avril 2019 à 10:26 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Ce jeudi 11 avril, c'est la journée mondiale de la maladie de Parkinson. Elle touche plus de 200.000 personnes en France dont 8.000 rien qu'en Bretagne. Yves Boccou a été diagnostiqué il y a 14 ans. Témoignage.

Yves Boccou, président de l'association des Parkinsoniens d'Ille-et-Vilaine.
Yves Boccou, président de l'association des Parkinsoniens d'Ille-et-Vilaine. © Radio France - Radio France

Yves Boccou a 68 ans. Il habite Vern-sur-Seiche près de Rennes et il y a 14 ans un médecin lui a diagnostiqué la maladie de Parkinson. "Je m'en souviens très bien, c'était à Rennes et ça a été très violent. On me l'a dit pendant le rendez-vous alors que je ne connaissais pas du tout la maladie." Yves a choisi de consulter sur les conseils de son frère, médecin. "Il avait remarqué que mon bras droit collait le long de mon corps quand je marchais. Le neurologue a confirmé les doutes. Quand on apprend la nouvelle on va sur Internet regarder des choses qu'il ne faut pas voir."

Le Breton a alors choisi de rentrer dans une association. "J'ai rencontré des gens très abîmés et j'ai été marqué. J'avais le choix de me laisser aller ou de combattre la maladie. Aujourd'hui je suis la médicamentation qui m'a été donnée à l'origine. J'ai divisé par deux dès le départ et j'ai maté mon corps." Yves Boccou n'a pas de soucis d'élocution, il tremble un peu mais peut faire du sport. "J'ai choisi de faire de l'activité physique, de marcher cinq à six kilomètres tous les matins et je vois mon kiné trois fois par semaine. J'ai réalisé le Tro Breiz et cinq fois le chemin de Compostelle en entier. Quand on marche avec des valides on est fier."

"Tous les gestes du quotidien son compliqués" - Yves Boccou

Cette maladie n'est pas toujours bien comprise par les proches. "Ce qui me blesse surtout c'est le regard des autres car notre démarche n'est pas bien assurée. On tape avec les pieds sur les trottoirs, on manque d'adresse quand on s'habille. Tous les gestes du quotidien sont compliqués.  Moi je demande à mes proches de me booster."

L'association des Parkinsoniens de l'Ille-et-Vilaine accueille aujourd'hui 180 adhérents. Elle mène des actions pour faire connaître la maladie, ses conséquences sur le quotidien et faire changer le regard sur Parkinson.