Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Vienne : 21% des habitants du département renoncent aux soins médicaux

vendredi 29 juin 2018 à 4:26 Par Manon Vautier-Chollet, France Bleu Poitou

Une enquête réalisée par la CPAM dans toute la France révèle que 25,3% des habitants renoncent à se soigner, c'est un peu moins dans la Vienne (21,7%). Les causes sont diverses, mais il s'agit souvent de problèmes financiers ou de délais de prise de rendez-vous.

En moyenne, 25% des français renoncent à se soigner.
En moyenne, 25% des français renoncent à se soigner. © Maxppp - Maxpp/Jean-François Frey

Poitiers, France

Dans la Vienne 21,7% des habitants ne se soignent pas. C'est le constat que fait l'Assurance maladie après avoir réalisé une enquête auprès de 1 500 personnes du département. C'est un peu mieux que le résultat national qui monte à 25,3% de renoncement aux soins, mais c'est encore trop pour Maryline Lambert, directrice de la CPAM 86 : "21% de personnes qui renoncent aux soins, c'est quand même encore très important".

Trop de frais, des délais de rendez-vous trop longs

Manque d'argent, oublis, les raisons de ce renoncement sont différentes mais dans la Vienne, le frein principal aux soins médicaux est le délais de prise des rendez-vous. "Il s'explique par l'offre de soins qui est un peu en dessous de la moyenne nationale dans la Vienne. Mais on peut mettre des choses en place comme la télémédecine", explique Maryline Lambert.

21% des personnes qui renoncent aux soins, c'est quand même très important

L'enquête révèle que ce sont les familles monoparentales, les personnes seuls ou sans activité professionnelle qui renoncent le plus aux soins. Par exemple 45% vont éviter les soins dentaires, 24% l'ophtalmo. Les habitants ne se soignent pas notamment pour des raisons financières, entre les frais qu'il faut avancer avant d'être remboursé et ceux qui restent à leur charge.