Santé – Sciences

Vienne : un goûter amélioré pour les donneurs de sang

Par Sébastien Chanove, France Bleu Isère vendredi 22 janvier 2016 à 16:25

Les cuisiniers accueillent les donneurs pour la collation
Les cuisiniers accueillent les donneurs pour la collation - Sébastien Chanove

Ce vendredi à Vienne, les donneurs de sang ont eu la bonne surprise de déguster une collation spéciale à l'issue de leur prélèvement. Ce sont les chefs cuisiniers du pays viennois qui sont passés aux fourneaux. Une opération de communication nécessaire pour trouver de nouveaux donneurs.

"Moi qui suis très gourmande,  je me gâte !" Odile, septuagénaire, donne son sang depuis des décennies, mais une collation comme celle-là, elle n'en avait jamais vue. "Après les entrées salées, j'ai goûté de la tarte aux pommes, des meringues au chocolat et des financiers au poire, je ne sais pas si mon geste, normal, méritait tout cela, mais je me régale !"

Odile se souviendra de cette collation gourmande - Aucun(e)
Odile se souviendra de cette collation gourmande - Sébastien Chanove

Les chefs aux fourneaux

Les toqués de "L’Agora des Chefs" (Patrick Henriroux, Philippe Girardon, Sébastien Desestret et Bruno Ray et l’Amicale des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Vienne) ont passé la journée à alimenter les tables dressées dans la salle des fêtes pour la collation. "L’Établissement français du sang (EFS) a vraiment besoin de recruter de nouveaux donneurs" précise Patrick Henriroux, chef doublement étoilé de La Pyramide. "Il nous semblait important d'être avec eux, on attire pas les mouches avec du vinaigre et peut-être que la promesse d'une collation gourmande pourra attirer de nouveaux donneurs !"  Les chefs ont, en plus, sollicité leurs équipes pour que tous leurs collaborateurs viennent donner leur sang.

Patrick Henriroux a préparé une soupe pour les donneurs de sang. - Aucun(e)
Patrick Henriroux a préparé une soupe pour les donneurs de sang. - Sébastien Chanove

Après l'élan de générosité, le soufflet est retombé

Pour Valérie Marical, de l’Établissement Français du Sang, ce type d’événement est devenu une nécessité. "Après les attentats de novembre, nous avons connu un réel élan de générosité, les dons ont été très nombreux, mais depuis quelques semaines, les collectes sont moins fréquentées. Il nous faut des événements comme celui-là, surtout pour attirer de nouveaux donneurs, car les autres, les habitués, ne nous font pas défaut". C'est le cas, d'Anne, qui donne son sang depuis quarante ans, en moyenne tous les trois mois. "Moi, je ne viens pas pour la collation. J'espère que cela attirera des nouveaux, mais c'est difficile, j'ai beau en parler autour de moi, les gens ont souvent peur". A ses côtés, Milena vient pour la première fois. "Je voulais le faire depuis longtemps, cette fois c'est fait, et je reviendrai, avec ou sans collation ! Ce n'est qu'une petite piqûre, et ça peut sauver des vies !"

Milena a franchi le pas, elle donne son sang pour la première fois - Aucun(e)
Milena a franchi le pas, elle donne son sang pour la première fois - Sébastien Chanove

Reportage sur cette collecte particulière