Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Vierzon : la maternité sauvée ?

vendredi 5 octobre 2018 à 16:06 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

L'optimisme renaît à Vierzon : le maire, Nicolas Sansu, affirme avoir obtenu des engagements des pouvoirs publics sur le maintien de la maternité.Le conflit a commencé le 11 juin pour réclamer des investissements sur le bloc opératoire et l'annulation d'un plan de suppression de 27 emplois.

Les grévistes de hôpital de Vierzon et les élus attendent une confirmation par écrit du maintien de la maternité
Les grévistes de hôpital de Vierzon et les élus attendent une confirmation par écrit du maintien de la maternité © Radio France - Michel Benoit

Vierzon, France

L'Agence Régionale de Santé voulait transformer la maternité en centre de périnatalité, ce qui aurait obligé les mamans a aller accoucher à Bourges. Il y a donc une marche arrière des pouvoirs publics, malgré un déficit récurrent de 2,5 millions d'euros par an et une dette de 20 millions d'euros du centre hospitalier.  Nicolas Sansu, maire de Vierzon et président du conseil de surveillance de l'hôpital est satisfait de cette avancée : " Et Matignon, et l'ARS m'ont indiqué qu'ils travaillaient sur un plan de de transformation de l'hôpital intégrant la maternité. C'est très bien. Le débat n'est pas de savoir ce qu'on lâche en contre-partie, mais travailler en semble pour faire évoluer l'hôpital afin qu'il réponde au mieux aux besoins de santé du bassin de population en ce 21eme siècle." 

Nicolas Sansu, maire communiste de Vierzon - Radio France
Nicolas Sansu, maire communiste de Vierzon © Radio France - Michel Benoit

Pas question pour l'intersyndicale de fermer le camp gaulois aménagé à l'entrée de l'hôpital. Jean Claude Houbion attend des garanties : " Il nous faut un engagement écrit. On continue d'occuper ce camp 24H sur 24. On veut savoir si le bloc chirurgical continuera de fonctionner H24 pour assurer la sécurité des futures mamans. "  C'est en effet la question de base.  Dans l'affirmative, il  faudrait investir au moins une dizaine de millions d'euros pour le moderniser. Les grévistes et les élus attendent ces précisions. 

Le camp gaulois aménagé par l'intersyndicale devant l'hôpital de Vierzon. - Radio France
Le camp gaulois aménagé par l'intersyndicale devant l'hôpital de Vierzon. © Radio France - Michel Benoit

En tout cas, le maire de Vierzon semble plus serein pour discuter du plan de transformation de l'hôpital et fait des propositions : " On peut mettre sur la table le temps partagé de praticiens entre Vierzon, Bourges et même Orléans, la télémédecine, la mise en relation de l'hôpital avec notre centre de santé et la médecine de ville, mais cela ne veut pas dire que le centre hospitalier doit automatiquement renoncer à certaines pratiques même si je suis conscient que la médecine d'aujourd'hui n'est plus celle d'il y a trente ans. On vient de recruter un gastro-entérologue qui travaille beaucoup, ce serait ridicule de se dire on va se couper des bras. Non. Il faut de l'ophtalmo, il faut de la gastro, il faut un certain nombre de spécialités."Une réunion avec l'ARS est prévue le 24 octobre... l'audit financier de l'hôpital, qui est menacé de mise sous tutelle par la chambre régionale des comptes, est attendu pour novembre.