Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Vierzon : la municipalité appelle les habitants à voter sur l'avenir de l'hôpital

mardi 2 octobre 2018 à 15:50 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Les habitants de Vierzon iront voter le 2 décembre : la municipalité va organiser un référendum sur l'avenir de l'hôpital dont le bloc chirurgical et donc la maternité sont menacés. D'autres communes du secteur pourraient également s'associer à cette initiative.

Le bras de fer avec l'ARS sur l'avenir du bloc opératoire à Vierzon dure depuis plusieurs mois
Le bras de fer avec l'ARS sur l'avenir du bloc opératoire à Vierzon dure depuis plusieurs mois © Radio France - Michel Benoit

Vierzon, France

Le maire de Vierzon, Nicolas Sansu, l'a annoncé au terme d'une réunion très tendue ce mardi à l'hôpital. Les élus et l'intersyndicale ont retenu une cadre de l'agence régionale de santé pour obtenir une table ronde à Vierzon sur l'avenir du centre hospitalier : " La question du maintien de notre hôpital ne doit pas se poser à la technostructure, mais à la population, affirme Nicolas Sansu. Les hôpitaux n'appartiennent pas à l'ARS (Agence régionale de santé) , ni aux agents hospitaliers ou aux médecins, mais aux habitants. Tout le monde pourra donc donner son avis le 2 décembre. Vierzon, c'est un bassin de population de 60.000 habitants et nous voulons garder nos équipements structurants. " 

Nicolas Sansu, maire communiste de Vierzon - Radio France
Nicolas Sansu, maire communiste de Vierzon © Radio France - Michel Benoit

Nicolas Sansu , qui est également président du conseil de surveillance de l'hôpital se défend de toute démagogie :  " Ce qui est démagogique, c'est d'empêcher les recrutements comme le fait l'ARS pour pouvoir ensuite fermer les services. Nous ne sommes pas les premiers à qui cela arrive. On connait bien cette technique employée pour fermer la maternité du Blanc, mais aussi à Pithiviers, et à Châteaudun.  Mais on sera les premiers à gagner face à un pouvoir qui est de plus en plus arrogant et qui ne comprend pas que l'intérêt d'un territoire, c'est de permettre à des équipements structurants de rester."