Santé – Sciences

Virades de l'espoir : "Pour qu'un jour plus personne ne meurt de la mucoviscidose"

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire samedi 24 septembre 2016 à 17:50

Les Virades, le rendez-vous traditionnel pour récolter des fonds contre la mucoviscidose
Les Virades, le rendez-vous traditionnel pour récolter des fonds contre la mucoviscidose © Maxppp - Maxppp

Et si vous alliez donner un peu de votre souffle ? C'est symboliquement ce que vont faire ce dimanche les participants des 32e Virades de l'espoir dans la Loire. Des randonnées plus ou moins longues qui vont permettre de rapporter de l'argent pour lutter contre la mucoviscidose

Un événement porté par l'association Vaincre la Mucoviscidose, cette maladie mise en lumière, notamment, en 2007 par la mort du jeune chanteur Grégory Lemarchal, qui en souffrait. Elle atteint gravement les voies respiratoires et digestives. Cette année dans la Loire cela se passe à Ecotay l'Olme, à côté de Montbrison avec 5 parcours (de 2 à 24km) mais aussi des animations et des jeux. Il s'agit donc de récolter de l'argent qui sera utilisé pour la recherche mais aussi pour accompagner les malades dans leur vie quotidienne.

France Bleu a rencontré le compagnon d'une femme atteinte de la mucoviscidose et décédée à l'âge de 34 ans. C'était il y a deux ans presque jours pour jours, le 23 septembre 2014. Ce jour là Yannick Freycenon a perdu sa compagne. "Elle a été greffée début septembre et elle a eu un rejet fulgurant de greffe quinze jours plus tard". Avant de décéder brutalement, Angélique avait eu une vie compliquée par la maladie mais facilitée par les aides dont elle bénéficiait grâce à l'argent récolté notamment pendant les Virades de l'Espoir. "Elle avait de l'aide, des soins infirmiers, une femme de ménage à la maison. Internet quand elle était à l’hôpital pour rester en contact avec sa famille", raconte son compagnon.

Pour Yannick, la mort de sa compagne est un traumatisme. La mucoviscidose lui a pris Angélique, plus question donc d'entendre parler de cette maladie. Cela va durer un an et demi. "On a envie d'être en colère et de dire 'Débrouillez vous !' Quand le calme revient on se dit qu'il y a des milliers de malades qui n'y sont pour rien. Plutôt qu'ils souffrent comme j'ai pu souffrir, autant essayer de recueillir des fonds pour combattre la maladie et pour qu'un jour plus personne ne meure de la mucoviscidose."

Aujourd'hui Yannick est devenu organisateur des Virades de l'espoir, pour tous les malades et toujours pour Angélique.