Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Virus chinois : 17 morts et des centaines de personnes contaminées, réunion prolongée à l'OMS

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le nouveau virus semblable au Sras qui s'est déclaré en Chine a fait 17 morts selon un bilan communiqué mercredi par les autorités locales qui ont pris des mesures supplémentaires pour limiter l'épidémie. La réunion d'urgence programmée à l'Organisation mondiale de la santé se poursuit ce jeudi.

Des habitants de Hong Kong équipés de masques  le 22 janvier 2020
Des habitants de Hong Kong équipés de masques le 22 janvier 2020 © AFP - Vernon Yuen / NurPhoto

Dix-sept morts et des centaines de personnes contaminées : c’est le dernier bilan communiqué mercredi 22 janvier par les autorités chinoises qui surveillent attentivement la propagation du virus respiratoire apparu récemment dans le centre du pays. Après le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande, Taïwan et les États-Unis, Hong Kong a signalé mercredi un cas suspect. 

Mesures de précaution renforcées dans plusieurs pays 

Le trafic des trains et avions en provenance de la ville de Wuhan (11 millions d'habitants), épicentre de l'épidémie, a été suspendu mercredi soir. Plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, l'Italie, la Russie ou encore la Thaïlande ont mis en place des contrôles systématiques de la température des voyageurs en provenance de Chine. 

Une mesure pas appliquée en France car elle n'est "pas recommandée par l'Organisation mondiale de la Santé", "complexe à mettre en place" et "pas très efficace", a expliqué le directeur général de la Santé Jérôme Salomon mardi.

Réunion d’urgence prolongée à l'ONU

De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de prolonger sa réunion d'urgence jeudi. L'institution doit déterminer s'il convient de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale", qualification introduite après le Sras et utilisée seulement pour les épidémies les plus graves. C'est "une décision que je prends très au sérieux et que je ne suis prêt à prendre qu'en tenant dûment compte des preuves disponibles", a déclaré à la presse son directeur, Tedros Adhanom Ghebreyesus, mercredi.

Ce nouveau virus, proche de celui qui avait provoqué l'épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigü sévère). en 2002-2003, peut provoquer des pneumopathies (maladies respiratoires). D'après l'OMS, "la source primaire la plus vraisemblable" de l'épidémie serait un animal. La Commission nationale de la santé chinoise a confirmé lundi que le virus se transmettait entre humains.

- - Visactu
- © Visactu - -
- - Visactu
- © Visactu - -
  • Chine
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu