Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

"VITE", les quatre lettres à retenir pour déceler un AVC

-
Par , France Bleu Isère

Jessica Jacques, une habitante de Villefontaine qui a lancé une pétition, était l'invitée de France Bleu Isère ce mardi à 7h50 à l'occasion de la journée mondiale de l'AVC. Âgée de 31 ans, elle a fait deux AVC. Elle interpelle aujourd'hui la ministre de la santé.

Jessica Jacques
Jessica Jacques © Radio France - Nicolas Joly

Villefontaine, France

Elle, c'est un trouble de la vue qui l'a alerté quand elle a fait son premier AVC il y a deux ans, alors qu'elle n'avait pas encore 30 ans. Depuis, la Nord-Iséroise Jessica Jacques se bat pour une meilleure information sur cette atteinte qui peut entraîner la mort, ou de graves séquelles. La jeune femme rappelle que sur les 150 .000 personnes qui font un AVC en France chaque année, "25% ont moins de 65 ans, 10% moins de 45 ans et, ce que beaucoup ignore, c'est que 1.000 enfants sont touchés". 

Elle interpelle la ministre de la santé

Jessica Jacques a lancé une pétition, qui a déjà recueillie plus de 10.000 signatures.  Elle demande notamment une meilleure information avec la diffusion de spots de prévention comme ce qui se fait par exemple pour le tabac. Et la jeune femme de rappeler l'acronyme à retenir, "VITE" pour :

  • "V comme 'visage', si vous êtes face à une personne qui le visage affaissé ou un sourire un peu tordu ; V aussi comme 'vue' avec la perte d'un champ visuel.
  • I comme 'inertie d'un membre', si vous êtes face à une personne qui a des difficultés ou qui est dans l'impossibilité de lever le bras ou la jambe.
  • T comme 'trouble de la parole' ou 'trouble de l'équilibre' 
  • E comme 'extrême urgence' : on appelle le 15. On ne va pas chez son généraliste, on ne se rend pas aux urgences, on appelle le SAMU. "

Jessica Jacques, invitée de France Bleu Isère ce mardi matin

Un seul de ces signes doit alerter car "le temps c'est du cerveau" explique la jeune femme qui demande aussi un meilleur suivi des patients à risques ainsi qu'un meilleur accompagnement des personnes après un AVC. En mars dernier, Jessica Jacques a envoyé un courrier à Agnès Buzyn, la ministre de la santé. A ce jour elle n'a toujours pas eu de réponse. 

Choix de la station

France Bleu