Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Consultez la liste 2020 des médicaments "à éviter", selon la revue Prescrire

-
Par , France Bleu

La revue Prescrire a dévoilé jeudi sa liste 2020 des médicaments "plus dangereux qu'utiles", à éviter en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils font courir aux patients. 105 médicaments, dont 92 commercialisés en France, y sont recensés.

La revue Prescrire a dévoilé le 28 novembre 2019 sa nouvelle liste d'une centaine de médicaments "plus dangereux qu'utiles", à éviter en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils font courir aux patients.
La revue Prescrire a dévoilé le 28 novembre 2019 sa nouvelle liste d'une centaine de médicaments "plus dangereux qu'utiles", à éviter en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils font courir aux patients. © Maxppp - VALENTINE CHAPUIS

La revue Prescrire a publié jeudi sa liste actualisée "des médicaments à écarter pour mieux soigner" : une centaine de produits, jugés "plus dangereux qu'utiles", à éviter en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils font courir aux patients. Douze médicaments ont été ajoutés à la liste 2020 établie sur la base des analyses publiées dans la revue de 2010 à 2019. Au total 105 médicaments sont déconseillés, dont 92 commercialisés en France. D'après la revue, qui revendique son indépendance vis-à-vis des firmes, des pouvoirs publics et des assureurs-maladie, ces produits peuvent être "causes de mortalité, d'hospitalisations ou d'effets nocifs graves ou très gênants, largement évitables".

► Consultez la liste complète sur le site de la revue Prescrire

Des sirops contre la toux et le mal de gorge épinglés

Prescrire épingle notamment des sirops contre la toux et le mal de gorge dont Clarix toux sèche pour enfant et Vicks sirop pectoral 0,15% pour adulte, à base de pentoxyvérine. Cet antitussif "expose à des troubles cardiaques" et "à des réactions allergiques graves", selon la revue. 

Les médicaments à base d'alpha-amylase, que l'on trouve notamment dans le Maxilase utilisé dans le traitement des maux de gorge bénins, sont accusés de provoquer des réactions allergiques parfois graves, voire mortelles. Un décès a été enregistré en France en 2017 et l'Agence du médicament a recommandé qu'ils soient retirés de l'accès libre en pharmacie.

Le tixocortol, un corticoïde en pulvérisation buccale présent avec la chlorhexidine dans le Thiovalone et ses équivalents, prescrit pour le mal de gorge bénin, est également à l'origine de réactions allergiques d'après la revue.

Attention aux médicaments utilisés pour les troubles intestinaux 

Prescrire pointe également du doigt les "argiles médicamenteuses utilisées dans divers troubles intestinaux" comme le Smecta, l'Actapulgite, le Rennieliquo, le Gelox, Gastropax et Neutroses. La présence de plomb dans ces médicaments a des effets toxiques neurologiques, hématologiques, rénaux et cardiovasculaires.

Enfin le Ginkgo biloba, prescrit pour les troubles cognitifs (de la mémoire, de la compréhension, etc.) des patients âgés, comporte des risques d'hémorragies, de troubles digestifs et de convulsions selon la revue qui  conteste, en outre, son efficacité dans la lutte contre l'insuffisance veineuse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu