Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

"Vouloir scolariser 80% des enfants handicapés en milieu ordinaire est incitatif mais infaisable"

mardi 19 juin 2018 à 11:08 Par Marion Streicher et David Malle, France Bleu Besançon

Le directeur de l'ARS Bourgogne Franche-Comté veut que 80% des enfants handicapés soient scolarisés en milieu ordinaire d'ici 4 ans. "Incitatif mais Infaisable" répond la directrice de l'IME de Luxeuil Christine Mauffrey. "Tarte à la crème" rajoute Céline une maman d'un enfant handicapé.

Actuellement seuls 20% des enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire
Actuellement seuls 20% des enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire © Maxppp - Alex Baillaud

Franche-Comté, France

Il faut scolariser 80% des enfants handicapés en milieu ordinaire. C'est le défi que lance le directeur de l'Agence Régionale de Santé Pierre Pribille en Bourgogne Franche-comté. Actuellement 20% seulement des enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire.

Infaisable pour la directrice de l'IME de Luxeuil

Christine Mauffrey dirige l'Institut médico éducatif de Luxeuil. Si elle reconnait que l'inclusion est une orientation qui permet de changer le regard sur les personnes handicapées , elle estime que le chiffre de 80% avancé par le directeur de l'ARS est essentiellement  une orientation politique  éloignée de la réalité sur le terrain.  Pour Christine Mauffrey, l'objectif est  décalé car dans la réalité  les enfants sont en difficulté dans les écoles ordinaires voire en souffrance. Christine Mauffrey qui rajoute : "les enfants handicapés n'ont pas de place si les modalités de l'école ne sont pas revues (trop de compétition par exemple). La directrice du pôle enfance de Luxeuil verrait plutôt un va et vient entre le milieu ordinaire et le milieu spécialisé pour être au plus proche des besoins de l'enfant.  "Avec de telles ambitions (80%), les parents vont croire en quelque chose qui n'est pas faisable" conclue Christine Mauffrey.

"L'éducation nationale est arrivée au bout de ce qu'elle pouvait offrir...les enfants souvent sont en souffrance..."

Tarte à la crème pour Céline la maman d'une enfant de 12 ans

A la rentrée 2017/2018, 5000 élèves en situation de handicap étaient scolarisés dans des établissements dans l'académie de Besançon. Ces 4 dernières années, 655 équivalent temps plein ont été crées pour accompagner des élèves handicapés dans des classes ordinaires. Mais la réalité ce sont encore des parents sans solutions pour leurs enfants en Franche-comté. Céline , maman d'une enfant  de 12 ans , dans le Doubs est dans ce cas là alors "parler d'inclusion pour elle , c'est la tarte à la creme du moment". 

"L'inclusion des enfants handicapés... on se donne bonne conscience"