Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

Premiers secours : vous aussi, vous pouvez sauver une vie !

jeudi 2 mars 2017 à 12:21 Par Lisa Melia, France Bleu Provence

C'est une histoire qui prouve l'importance des formations aux premiers secours : au début de l'année, un Lambescain a fait un malaise cardiaque en plein jogging. Deux autres coureurs lui ont immédiatement fait un massage cardiaque. Il lui ont sauvé la vie. Apprenez les gestes, disent les pompiers !

Denis a tenu à organiser une cérémonie d'hommage à tous ceux qui ont participé à lui sauver la vie.
Denis a tenu à organiser une cérémonie d'hommage à tous ceux qui ont participé à lui sauver la vie. © Radio France - Lisa Melia

Lambesc, France

Les deux petites filles tiennent fermement le bras de leur papa. Denis, 46 ans, affiche un sourire rayonnant. Nous sommes mardi soir, dans la caserne des sapeurs-pompiers de Lambesc dans les Bouches-du-Rhône. Denis a tenu à remercier les hommes qui lui ont sauvé la vie.

L'histoire remonte au 21 janvier dernier. Denis, très sportif, effectue son jogging hebdomadaire, une boucle de 13 kilomètres qui le mène jusqu'en haut du col de Sainte-Anne. Arrivé au sommet, il ressent un malaise. La suite est racontée par René et Thierry : "Nous étions aussi en plein jogging, se souvient René. Nous avons vu cet homme plié en deux, visiblement très mal. Puis, il s'est écroulé sur le sol. On a compris presque tout de suite. Mon ami Thierry a débuté le massage cardiaque, pendant que j'appelais les pompiers."

Dix minutes pour sauver la vie

Les deux hommes ont été formé aux premiers secours il y a plus de 15 ans, mais les gestes sont instinctifs. Et parfaits, tient à souligner le Capitaine Pascal Tissot, chef de la caserne des sapeurs-pompiers de Lambesc : vérifiez que la victime ne respire pas, composer le 15 ou le 18, effectuer 30 compression thoraciques, deux insufflations, recommencer, rester en ligne avec les secours, garder son calme... Pas facile, mais les deux hommes font preuve de calme et d'efficacité.

Résultat, quand les pompiers arrivent, une dizaine de minute plus tard, ils parviennent à sauver la vie de Denis. "Grâce à ces gestes, ils ont maintenu l'irrigation du cerveau, ce qui est capital pour s'en sortir avec le minimum de séquelles", explique le sergent Olivier Gilberto des sapeurs-pompiers de Lambesc, qui fait partie de l'équipe des premiers intervenants. Chaque minute, on perd en effet 10% de chance de survivre à l'arrêt cardio-respiratoire.

Ces dix minutes auraient donc dû être fatales à Denis. "D'autant plus que la côte de Sainte Anne est particulièrement difficile d'accès et peu connue, renchérit le Lieutenant Vincent Falorni des sapeurs-pompiers, qui a coordonné les opérations de sauvetage ce jour-là. Denis a eu énormément de chance dans son malheur."

"C'est seulement la deuxième fois en trois ans que je rencontre des gens qui apportent ces premiers secours et à chaque fois, ça permet au malade de se remettre dans de très bonnes conditions", conclut Olivier Gilberto.

Les 3% de sauvés

Denis fait en effet partie "des 3%", comme il l'explique lui-même : "seulement 3% des gens qui font un arrêt cardio-respiratoire s'en sortent sans aucune séquelle. Ce sont mes anges gardiens", affirme le miraculé, qui déborde de gratitude pour tous ceux qui ont participé à le remettre sur pied, depuis Thierry et René, jusqu'aux médecins qui l'ont soigné, en passant bien sûr par les sapeurs-pompiers.

Alors, la famille de Denis a bien l'intention de porter la bonne parole : formez-vous aux premiers secours ! L'an dernier, dans les Bouches-du-Rhône, 800 personnes ont perdu la vie à cause d'un arrêt cardio-respiratoire. Ce chiffre comprend les personnes âgées et les patients atteints de maladies, mais aussi ceux qui auraient pu être sauvés, estime le Capitaine Tissot.

"En 2016, nous avons sauvé 25 personnes grâce au massage cardiaque précoce, dans les Bouches-du-Rhône. En formant les salariés dans les entreprises, les étudiants dans les universités, les jeunes dans les écoles, on peut augmenter ce nombre de miraculés."

C'est notre message aujourd'hui : consacrez deux heures de votre temps pour une formation aux premiers secours et peut-être que, vous aussi, vous pourrez sauver une vie et rendre le sourire à une famille.

Le Lieutenant Vincent Falorni des sapeurs-pompiers

La Croix-rouge, la protection civile et les pompiers proposent des formations.

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.