Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

"Vous prenez une claque monumentale" : victime de deux AVC, Jean-Marie Cahn témoigne de son histoire

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Le Breton Jean-Marie Cahn, passionné de voile, a été victime de deux AVC en onze ans. Aujourd'hui hémiplégique et atteint d'une diplopie, il fait de la prévention autour de lui, et alerte sur les symptômes d'un accident vasculaire cérébral. L'appel au 15 "peut changer une vie".

Jean-Marie Cahn, lors de sa préparation à la Route du Rhum, en 2017.
Jean-Marie Cahn, lors de sa préparation à la Route du Rhum, en 2017. - Jean-Marie Cahn

Rennes, France

En 2017, Jean-Marie Cahn se préparait pour la Route du Rhum. À l'époque professeur d'EPS en Bretagne, le Malouin voulait rallier la Guadeloupe, et avait tout préparé : les sponsors, le bateau, et son slogan "Yes we Can". Le navigateur, victime d'un premier AVC en 2007, voulait prouver qu'il pouvait "reprendre la barre de sa vie", mais le 2 janvier 2018, il fait un deuxième AVC. "Vous prenez une claque monumentale. Le projet s'est cassé la figure", soupire-t-il.

Après mon premier AVC, mes deux béquilles, c'était la voile et le boulot... Aujourd'hui, je suis comme un con en quelque sorte !

Cette nuit du 2 janvier 2018, Jean-Marie appelle le SAMU à 3h30 du matin, mais l'opératrice ne réagit pas : "C'était du grand n'importe quoi. Je lui ai dit que j'avais fait un AVC en 2007, et elle me dit 'mais non monsieur, ça n'a absolument rien à voir ! Je pense qu'elle s'est dit 'ce gars-là a poussé le réveillon un peu trop loin, il est encore bourré'". Selon lui, "Clairement, je pense que c'est ça qui s'est passé, mais même si c'était ça, on ne répond pas à quelqu'un qui est dans l'urgence, dans la détresse, comme elle a pu le faire !".

Reportage de Pauline Pennanec'h

"On a frôlé l'affaire Musenga"

Jean-Marie ne sera pris en charge qu'à 9h du matin, soit 6h plus tard. Aujourd'hui Jean-Marie est hémiplégique et atteint d'une diplopie, c'est-à-dire qu'il voit tout en double.  "On a frôlé l'affaire Naomi Musenga" (du nom de Naomi Musenga, une patiente décédée à Strasbourg dont l'appel au SAMU n'avait pas été pris au sérieux), lui confiera plus tard un responsable du SAMU qui reconnait son erreur. "À Strasbourg, la patiente est décédée, à Rennes, le patient... Bah je suis toujours là, mais ça aurait du se terminer comme ça". Dans le cadre d'un AVC, "six heures, c'est énorme", ajoute-t-il. 

"Appeler le 15 peut changer une vie"

Aujourd'hui, l'appel de Jean-Marie au SAMU cette nuit-là sert d'exemple pour former les médecins à ne pas se tromper de diagnostic. Le Malouin fait aujourd'hui de la prévention : il faut appeler le 15. "Tous les opérateurs sont formés. Je n'ai pas eu de chance, mais la majorité saura comment réagir", affirme-t-il. 

Quels sont les symptômes d'un AVC ? Des étourdissements, une perte soudaine d'équilibre, un engourdissement et affaissement d'une partie du visage, d'un bras, d'une jambe ou d'une partie du corps, confusion, difficulté à s'exprimer ou à comprendre, perte soudaine de la vue ou vision trouble d'un œil. "N'amenez pas la personne vous-même aux urgences", rappelle Jean-Marie, car il peut y avoir de l'attente, et les symptômes peuvent vite disparaître. 

Jean-Marie Cahn explique les symptômes d'un AVC

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu